Christian Estrosi appelle la France à une «guerre à l'israélienne» contre le terrorisme

Christian Estrosi appelle la France à une «guerre à l'israélienne» contre le terrorisme
Illustration : des soldats israéliens tiennent un checkpoint près de Jérusalem en juillet 2017, photo ©ABBAS MOMANI / AFP

Le maire de Nice s'est félicité du vote par l'Assemblée de la loi antiterroriste. Mais il veut aller plus loin, en s'inspirant du modèle israélien en matière de sécurité. Ce n'est pas la première fois qu'Israël est cité en exemple dans ce domaine.

L'attaque au couteau qui a fait deux jeunes victimes à Marseille, le 1er octobre 2017, alimente le débat sur la sécurité. Le maire de Nice Christian Estrosi, qui a démissionné de l'Assemblée nationale en 2016, a déclaré qu'il aurait voté le projet de loi antiterroriste, adopté le 3 octobre 2017 à l'Assemblée nationale, s'il avait été député. Mais si elle le satisfait, la loi qui doit prendre le relai de l'état d'urgence le 1er novembre 2017 ne lui paraît pas suffisante.

«Nous sommes confrontés à une guerre qui nous est faite à l'israélienne, et ne pas mener nous-mêmes cette guerre à l'israélienne, c'est-à-dire nous appuyer à la fois sur toutes les administrations, toutes les collectivités, et aussi les populations – car en Israël les populations, par des campagnes d'information et de communication, sont associées –, c'est une erreur», a commenté Christian Estrosi, prenant exemple sur les mesures sécuritaires de l'Etat hébreu.

Le maire de Nice s'était notamment rendu en visite dans l'Etat hébreu fin 2016, en tant que président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA).

Ce n'est pas la première fois que l'expertise d'Israël est prise comme modèle dans le domaine de la lutte antiterroriste. En août 2016, trois semaines après l'attentat au camion de la promenade des Anglais à Nice, les députés républicains Eric Ciotti et Guillaume Larrivé s'étaient rendus à Tel Aviv afin de prendre connaissance des méthodes israéliennes. En juillet 2016, le député Hervé Morin proposait pour sa part d'«israéliser» la société française en matière de sécurité.

Lire aussi : Loi antiterroriste : dernier baroud d'honneur de l'opposition ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»