«Le racisme, c'est le mal» : Trump dénonce les suprématistes blancs, le KKK et les néo-nazis

«Le racisme, c'est le mal» : Trump dénonce les suprématistes blancs, le KKK et les néo-nazis© Jonathan Ernst Source: Reuters

Le président américain a fermement dénoncé le 14 août le racisme, accusant directement les «suprématistes blancs, le KKK et les néo-nazis» d'être derrière les «violences racistes» qui ont fait un mort à Charlottesville le 12 août.

«Nous condamnons dans les termes les plus forts possibles ce déferlement de haine et de violence sectaire. Ils n'ont pas leur place en Amérique», a déclaré le président américain Donald Trump le 14 août à la Maison Blanche.

«Le racisme, c'est le mal, et ceux qui causent la violence en son nom sont des criminels et des voyous, y compris le KKK, les néo-nazis, la suprématie blanche et d'autres groupes haineux. Leurs idées sont contraires à tout ce que nous chérissons en tant qu'Américains», a ajouté Donald Trump.

Le président américain a soutenu que les Etats-Unis étaient basés sur l'idée que tous les hommes étaient égaux en droit en vertu de la Constitution américaine. «Ceux qui sèment la violence au nom de leurs idées sectaires s'en prennent au cœur même de l'Amérique», a-t-il poursuivi.

«Dans des moments comme celui-ci, l'Amérique a toujours montré son vrai visage, répondant à la haine par l'amour, à la division par l'unité et à la violence par son inébranlable volonté de justice», a ajouté Donald Trump.

Le locataire de la Maison Blanche a exprimé ses condoléances à la famille de Heather Heyer, âgée de 32 ans, qui a trouvé la mort le 12 août lorsqu'un homme en voiture a foncé dans la foule de manifestants rassemblés pour protester contre la tenue d'un défilé de suprématistes blancs à Charlottesville, en Virginie, ainsi qu'au parents de deux policiers de l'Etat dont l'hélicoptère s'est écrasé pendant qu'ils surveillaient le défilé.

Lire aussi : Que sait-on de l'homme suspecté d'avoir foncé dans la foule à Charlottesville ?

L'état d'urgence a été déclaré à Charlottesville durant le weekend des 12-13 août en raison des violences qui ont éclaté entre les suprématistes blancs, venus manifester lors du rassemblement baptisé «la droite unie», munis de symboles appartenant à l'Allemagne nazie et au Ku Klux Klan, et un groupe de contre-manifestants.

Lire aussi : «F*ck America» : des antifas tentent de perturber un rassemblement pro-Trump à Seattle (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.