Gilets jaunes et policiers, ennemis jurés... Vraiment ? (PHOTOS, VIDEOS)

Gilets jaunes et policiers, ennemis jurés... Vraiment ? (PHOTOS, VIDEOS)© Zakaria ABDELKAFI Source: AFP
Une Gilet jaune, des fleurs dans la main, lors de la manifestation du 15 décembre 2018 à Paris (image d'illustration).

Les scènes de violence entre manifestants et forces de l'ordre ont émaillé la mobilisation des Gilets jaunes depuis ses débuts. Sensationnalisme oblige, ces images ont marqué les esprits. Mais les heurts liés au mouvement ne sauraient le résumer.

Véhicule policier caillassé à Lyon, gendarme mobile frappé à Paris, étudiante éborgnée sur les Champs-Elysées, pompier volontaire visé dans le dos par la police bordelaise... Alors que la mobilisation des Gilets jaunes fêtait récemment son premier trimestre, les images d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre occupent régulièrement une place de choix dans la couverture médiatique du mouvement citoyen.

Car elles mettent avant tout leur sécurité en danger, les violences sont la hantise des manifestants pacifiques que RT France a pu rencontrer au fil des actes de la mobilisation. Pourtant, celle-ci se poursuit. Et, malgré les conséquences des heurts réguliers, l'envie de certains Gilets jaunes de rallier les policiers à leur cause constitue un des éléments propres au mouvement citoyen. «La police avec nous !» entendait-on déjà dès le premier rassemblement parisien, le 24 novembre 2018...

Au-delà des nombreuses scènes d'affrontements auxquelles RT France a assisté, d'autres images montrent Gilets jaunes et fonctionnaires de police sous un autre angle que celui de l'hostilité.

Gilets jaunes, policiers : sursauts d'une relation compliquée 

Une semaine après la première mobilisation nationale du 17 novembre 2018, lors de laquelle plusieurs centaines milliers de Français vêtus de jaune avaient investi les routes de France de façon inédite, l'acte 2 se termine globalement dans le calme en France le 24 novembre.

Si les images des violences survenues dans la capitale tournent en boucle dans tous les médias, Gilets jaunes et policiers sont parfois même aperçus en train de se serrer la main.

Le 1er décembre, Alexandre Langlois, secrétaire général du syndicat policier VIGI, réagit au déroulement du troisième acte de la mobilisation, à l'antenne de RT France. Il affirme pour sa part que «les policiers dans leur majorité soutiennent les Gilets jaunes», appelant les manifestants à se tenir à l'écart des violences.

Le 7 décembre, des Gilets jaunes investissent de nouveau les rues des grandes villes pour l'acte 4. Après une journée sur le terrain parisien, l'antenne française du Huffington Post confie : «C'est davantage le mot d'ordre "CRS avec nous" qu'[on] a pu entendre», ajoutant : «Nous avons également été témoins d'images étonnantes de dialogue entre manifestants et forces de l'ordre».

Pendant ce temps en Vendée, des Gilets jaunes remettent symboliquement un bouquet de fleurs au directeur départemental de la sécurité publique, à la Roche-sur-Yon. «Ils voulaient lui remettre un bouquet de fleurs pour souligner le respect mutuel entre manifestants et forces de l'ordre depuis le début du mouvement en Vendée» explique l'antenne régionale de France Bleu.

Le même jour, dans le Vaucluse, des Gilets jaunes sont filmés alors qu'ils se mettent en ligne de protection pour faciliter le travail des policiers et «éviter tout mouvement de foule et tout débordement», comme le rapporte le quotidien régional La Provence.

Le 15 décembre, pendant le cinquième acte de la mobilisation, une rencontre insolite est filmée à Paris. Un policier et une Gilet jaune se livrent à une amicale accolade alors qu'ils se reconnaissent mutuellement.

Le soir du 31 décembre, à l'occasion du réveillon de fin d'année sur les Champs-Elysées, de nombreux Gilets jaunes se mêlent à la foule. A minuit, certains d'entre eux étreignent chaleureusement des gendarmes présents sur place pour sécuriser les lieux. 

Le 12 janvier 2019, lors de l'acte 9 des Gilets jaunes à Toulouse, une manifestante est filmée alors qu'elle s'interpose pour faire barrage à des individus qu'elle soupçonne de vouloir en découdre avec les forces de l'ordre. «Arrêtez put***, ce n'est pas ce qu'on demande !», crie-t-elle à ses camarades, parvenant visiblement à apaiser la situation.

La semaine suivante, toujours sur le terrain toulousain, un journaliste RT France rencontre un manifestant qui, pour le dixième acte des Gilets jaunes, a préparé un poème destiné aux policiers. «Il faut tout simplement que l'on devienne amis» conclut-il.

Le 2 février marque l'acte 12 de la mobilisation. A Montpellier, une scène d'échange entre un gendarme et un manifestant est filmée sur la place des Martyrs de la résistance. «On n’a rien contre vous. Toutes nos familles elles sont avec vous. [...] On est militaires, on n’a pas le droit de désobéir», explique alors le gendarme à son interlocuteur.

Malheureusement, ce ne sont pas ces images qui sont montrées dans les médias.

A en croire les sources policières contactées par RT France, la scène est courante sur les ronds-points : les forces de l'ordre maintiennent leur position, mais lorsque c'est possible, elles échangent dans le calme avec les Gilets jaunes. «Malheureusement, ce ne sont pas ces images qui sont montrées dans les médias», a ainsi déploré un porte-parole du Collectif autonome des policiers d'Ile-de-France (CAP-IDF).

La semaine suivante lors de l'acte 13 à Paris, un policier accepte les roses d'une manifestante.

Du fait des violences qui ont émaillé la mobilisation des Gilets jaunes, qu'elles proviennent de la police ou des manifestants, l'exaspération et les revendications que le mouvement porte en lui sont parfois passées au second plan. Mais, aussi spectaculaires soient-elles, les scènes de heurts entre Gilets jaunes et forces de l'ordre ne sont qu'un aspect du mouvement, celui-ci rassemblant une majorité de citoyens pacifiques. N'estimant pas avoir obtenu satisfaction, ces derniers continuent une mobilisation au devenir incertain, que l'exécutif n'a pour l'heure pas réussi à endiguer.

Fabien Rives

Lire aussi : «On est en train de crever» : au cœur de la mobilisation des «gilets jaunes» à Sedan (REPORTAGE)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter