Une cagnotte lancée pour soutenir Fiorina, qui a perdu un œil à la manifestation des Gilets jaunes

Une cagnotte lancée pour soutenir Fiorina, qui a perdu un œil à la manifestation des Gilets jaunes© Capture d'écran de Leetchi
Cagnotte pour venir en aide à l'étudiante picarde Fiorina, atteinte à l’œil par un projectile le 8 décembre à Paris, lors de la manifestation des Gilets jaunes.

Fiorina, étudiante picarde de 20 ans venue à Paris pour soutenir les Gilets jaunes à la manifestation du 8 décembre, a été atteinte à l’œil par un tir de lanceur de balles de défense ou un débris de grenade. Une cagnotte a été créée pour l'aider.

La jeune Fiorina, une étudiante de 20 ans venue d'Amiens a été atteinte par un «tir de lanceur de balles de défense ou [...] un débris de grenade» lors de la manifestation des Gilets jaunes du 8 décembre sur les Champs Elysées, lit-on dans Libération. Selon ses proches, elle a perdu l'usage de son œil gauche. Avec son accord et celui de son petit ami, une cagnotte a été créée afin de l'«accompagner [...] dans ses dépenses médicales et de soutien psychologique et à reconstruire sa vie». L'initiative a été lancée par le militant identitaire Damien Rieu. Le 10 décembre en début d'après-midi, le montant récolté atteignait 9 000 euros. 

Transférée aux urgences ophtalmiques de l’hôpital Cochin après les faits, la jeune Picarde a pu être prise en charge. Les proches ayant posté de ses nouvelles ont confirmé qu'elle avait bien perdu la vision de l’œil gauche, que l'impact lui avait cassé le nez mais que son cerveau n'avait heureusement pas été atteint. Une image la montre sur son lit d'hôpital, couverte de bandages, le nez sanguinolent.

ATTENTION, LES IMAGES QUI SUIVENT PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE

La jeune fille avait l'intention, selon le texte accompagnant la cagnotte, de «manifester à Paris avec son petit ami», pour soutenir les Gilets jaunes. Elle ne serait pas «venue pour casser et encore moins affronter la police». Alors que sur le terrain, la situation a dégénéré en affrontements, la jeune fille aurait souhaité quitter les lieux. Mais «toutes les rues [étaient] bloquées par des barrages de policiers. Impossible de quitter l'avenue des Champs-Elysées. Les CRS et policiers en civils se [sont mis] à tirer», est-il écrit sur le texte rapportant l'incident.

Blessée à la tête après une charge de «CRS et de policiers en civils» selon le site Checknews de Libération, la jeune femme a été prise en charge par un secouriste avant d'être conduite aux urgences.

Le 11 décembre, son compagnon Maxime Jacob est revenu sur le plateau de RT France sur les circonstances de sa blessures.

Ce n'est pas le seul incident à déplorer durant la dernière manifestation des Gilets jaunes. Selon le ministre de la Santé, Agnès Buzyn, les heurts ont fait quelque 325 blessés. A Bordeaux, un homme a eu la main arrachée à cause d'une grenade.

Lire aussi : Gilets jaunes : liberté de la presse ? Des journalistes pris pour cible par les forces de l'ordre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter