Vladimir Poutine

Issu d’une famille ouvrière de Leningrad, ses parents eurent deux fils qui décèderont en bas âge. Vladimir Poutine ne les connut pas. Enfant, c’est un élève moyen, passionné de sports. Il fait des études de droits à l’université de Leningrad ; il embrasse ensuite une carrière militaire dans les renseignements et la sécurité. Germanophone, il reste durant plusieurs années en mission au sein de la RDA.

Avec la chute de l’URSS, Vladimir Poutine choisit de rejoindre son ancien professeur de droit Anatoli Sobtchak à la mairie de Saint-Pétersbourg et démarre une carrière politique. Il y reste jusqu’en 1996 où il part à Moscou pour travailler dans l’administration présidentielle ; occupant plusieurs postes de haut-fonctionnaire, il est nommé premier ministre en 1999.

A partir de l’année 2000 et son élection à la présidence de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, marqué par le chaos de la Russie des années 90’, devient un moteur de volontarisme politique en utilisant la constitution que lui avait laissé son prédécesseur basée sur un pouvoir exécutif fort à la française.

Récupérant un pays alors en guerre civile dans sa région caucasienne, il rétablit la souveraineté de l’état sur ses frontières. Ses mandats sont marqués par une très forte croissance économique et une profonde transformation du pays. Très populaire au sein de la population russe, Vladimir Poutine est sur l’échiquier politique russe un libéral de centre-droit, « conservateur-rassurant » sur les sujets sociétaux, il est attaché au strict respect du droit international. Sa vision politique indépendante et singulière lui permet de redonner une voix à la Russie dans le Concert des Nations.