Biélorussie : Moscou propose son aide dans le cadre de l'OTSC «si nécessaire»

Biélorussie : Moscou propose son aide dans le cadre de l'OTSC «si nécessaire»© Mikhaïl Klimentyev/Sputnik Source: AFP
Vladimir Poutine et Alexandre Loukachenko, le 20 décembre 2019, à Saint-Pétersbourg (Russie) (image d'illustration).

Vladimir Poutine a fait savoir à son homologue que la Russie était prête à porter assistance à la Biélorussie en cas de nécessité, y compris à travers l'OTSC, organisation politico-militaire destinée à garantir la sécurité dans la région.

Un communiqué mis en ligne le 16 août sur le site du Kremlin, rapporte un échange téléphonique entre Vladimir Poutine et son homologue Alexandre Loukachenko. Un échange au cours duquel le président russe a proposé l'aide de Moscou après les manifestations déclenchées par l'annonce de la réélection du président biélorusse.

«La discussion sur la situation en Biélorussie après les élections présidentielles s'est poursuivie, en tenant compte notamment de la pression extérieure exercée sur la république», a d'abord fait valoir le Kremlin dans son communiqué.

La partie russe a confirmé sa volonté de fournir l'assistance nécessaire pour résoudre les problèmes en se basant sur les principes du traité concernant l'union de la Russie et de la Biélorussie, ainsi que, le cas échéant, dans le cadre de l'OTSC

«La partie russe a confirmé sa volonté de fournir l'assistance nécessaire pour résoudre les problèmes en se basant sur les principes du traité concernant l'union de la Russie et de la Biélorussie, ainsi que, le cas échéant, dans le cadre de l'Organisation du traité de sécurité collective [OTSC]», est-il également précisé.

Fondée en 2002, l'OTSC est une organisation internationale à vocation policico-militaire regroupant la Russie, la Biélorussie, l’Arménie, le Kazakhstan, le Kirghizistan et le Tadjikistan, auxquels vient s'ajouter la Serbie en tant qu'Etat observateur.

Manifestations depuis l'annonce des résultats

Depuis l'annonce des résultats de l'élection présidentielle, qui a vu le président sortant être réélu avec plus de 80% des suffrages, des manifestations ont eu lieu en Biélorussie ainsi que dans plusieurs pays étrangers comme les Etats-Unis, l'Allemagne ou le Royaume-Uni, en opposition à Alexandre Loukachenko.

Le président biélorusse a vu dans ces rassemblements la marque possible d'ingérences étrangères. «Nous avons enregistré des appels depuis l'étranger. Depuis la Pologne, la Grande-Bretagne, et la République tchèque, il y avait des appels pour téléguider, excusez l'expression, nos moutons», avait-il déclaré le 10 août au lendemain du scrutin.

De son côté, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, s'était inquiétée, le 13 août, de «tentatives claires d'ingérence étrangère visant à diviser la société et déstabiliser la situation [en Biélorussie]».

L'ancienne candidate malheureuse de l'opposition, Svetlana Tikhanovskaïa, qui a rejoint la Lituanie, continue quant à elle d'appeler à des rassemblements anti-Loukachenko dans tout le pays.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»