Volte-face pour le Brexit: David Cameron change de discours

Le Premier ministre britannique (droite) apparaît aux côtés du nouveau maire de Londres Sadiq Khan (gauche) lors de la campagne «Restons dans l’UE» à l'université de Roehampton dans l'ouest de Londres, le 30 mai 2016.© Yui Mok Source: Reuters
Le Premier ministre britannique (droite) apparaît aux côtés du nouveau maire de Londres Sadiq Khan (gauche) lors de la campagne «Restons dans l’UE» à l'université de Roehampton dans l'ouest de Londres, le 30 mai 2016.

Le Premier ministre du Royaume-Uni a un objectif précis : gagner le référendum sur l’Union européenne et tout ce qu’il dit, peu importe si cela est hypocrite, est dans l’optique de ce référendum, affirme Ian Dunt, rédacteur du site politics.co.uk.

Il semblerait que David Cameron soit en train de changer d’avis sur le nouveau maire de Londres Sadiq Khan, qui a publiquement déclaré qu’il voulait que le Royaume-Uni reste dans l’Union européenne (UE), un point de vue que partage le Premier ministre britannique.

RT : Est-ce une coïncidence si le discours du Premier ministre sur Sadiq Khan change soudainement quand le maire déclare soutenir la campagne «Restons dans l’UE» ?

Ian Dunt (I. D.) : Ce n’est pas du tout une coïncidence. Il y a un mois David Cameron avait un objectif précis : placer un conservateur à la mairie de Londres. Maintenant il a un autre objectif : gagner le référendum sur l’UE. Et tout ce qu’il dit, peu importe si cela est hypocrite, est dans l’optique de ce référendum. Son objectif a changé et maintenant son discours a changé.

Il y a un mois David Cameron avait un objectif précis : placer un conservateur à la mairie de Londres. Maintenant il a un autre objectif : gagner le référendum sur l’UE

RT : Comment peut-on expliquer que David Cameron change d’avis sur le nouveau maire aussi rapidement?

I. D. : Je ne pense pas une seule seconde qu’il ait pensé ce qu’il a dit au sujet de Sadiq Khan. C’est ce qui était si nocif dans toute cette campagne. Ce qui l’a rendue aussi islamophobe c’est qu’on n’avait pas vraiment l’impression que David Cameron ou les candidats conservateurs à l’élection municipale de Londres pensaient vraiment ce qu’ils ont dit. Et en fait la plupart des choses qu’ils ont dites sur lui, sur les membres de son équipe, se sont avérées fausses quelques minutes plus tard…

[David Cameron] devait se sentir obligé en tant que chef du Parti conservateur de  soutenir la campagne qui avait été décidée, et donc il a fait ces commentaires

RT : En avril, quand Sadiq Khan n’était alors qu’un candidat à l’élection municipale de Londres, David Cameron ne semblait pas beaucoup l’apprécier, on l’a même accusé d’avoir fait des commentaires racistes à son égard.  Pensez-vous qu’aujourd’hui David Cameron regrette d’être allé aussi loin ?

I. D. : Qui sait. Son hypocrisie sur ce sujet a atteint un tel niveau qu’il est en fait assez difficile de savoir ce qu’il pensait [à ce moment-là]. Même quand il a fait ces commentaires, les conservateurs étaient mal partis pour gagner cette campagne. Je pense qu’il devait se sentir obligé en tant que chef du Parti conservateur de  soutenir la campagne qui avait été décidée, et donc il a fait ces commentaires. Pour sa défense, et même si ça ne va pas nécessairement le rendre plus sympathique aux yeux des Britanniques, au moment où il a fait ces commentaires, il savait probablement qu’ils n’allaient pas avoir l’effet escompté.

[Les Londoniens] seraient contents de voir [David Cameron] revenir sur certaines des positions qu’il a prises pendant la campagne électorale de Londres

RT : Pensez-vous que le récent soutien du Premier ministre à Sadiq Khan va lui rapporter des électeurs pour le référendum sur le retrait du Royaume-Uni de l’UE ?

I. D. : Ça pourrait influencer les Londoniens. Ils seraient bien contents de le voir revenir sur certaines des positions qu’il a prises pendant la campagne électorale de Londres. Cela ne change pas grand chose pour le référendum parce que Londres est déjà pour que le Royaume-Uni reste dans l’UE. C’est presque une garantie pour le Premier ministre. Il gagnera le référendum sur l’UE au moins dans la capitale. Donc ce message [de soutien au maire de Londres] peut influencer des électeurs qui de toute façon ont déjà décidé de voter comme le veulent les conservateurs. Ce message n’aura donc pas beaucoup d’effet.

LIRE AUSSI : Brexit : le gouvernement dépense dix millions de livres pour ses dépliants pro-européens

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales