Comment la propagande pousse le Royaume-Uni à rester dans l’Union européenne

© Peter Nicholls Source: Reuters

La population britannique doit faire face à toute l’armada des techniques de propagande dans la campagne pour le vote sur la sortie du pays de l’Union européenne, selon l’écrivain et militant Sam Gerrans.

Le mois qui vient, le Royaume-Uni va passer par un plébiscite dédié à la question de son éventuelle sortie de l'Union européenne. En tant que quelqu'un qui surveille les médias plutôt que de leur fait confiance, j'ai trouvé intéressant d'observer l'utilisation de la propagande visant à donner un «coup de pouce» – selon le sens donné par Thaler et Sunstein – aux gens vers le «bon» choix.

La thèse de Thaler et Sunstein (consultable dans leur livre «Nudge» [coup de pouce en français]) est qu’on ne peut pas compter sur la plupart des gens pour qu’ils agissent dans leur propre intérêt. Ils ont besoin d'être guidés vers la bonne réponse.

Comme le reste du monde développé – caractérisé par Generation Me, le selfie, et une capacité d’attention de trois secondes – les Britanniques ont peu d'espoir de résister à ce qu’on les guide vers la bonne action. Et la bonne action, dans ce cas, est le vote pour rester dans un système dans lequel aucun de leurs votes ne changera plus jamais quoi que ce soit.

Leaders d'opinion

L'un des concepts clés compris par les professionnels des relations publiques – à savoir les personnes formées à l'art d'amener les publics cibles à penser et à agir de façon s’approchant le plus possible d’un résultat choisi et payé par un client – est celui des «leaders d'opinion».

Les humains sont des êtres sociaux. A l'école, avant même l’arrivée de cet électronique ersatz de monde, il y avait des enfants branchés – ces gens qui semblaient être poudrés de poussière de fée, dont les vêtements étaient tout simplement plus beaux et les opinions plus exceptionnelles que ceux des autres.

Les personnalités de la pop-culture sont des marques, et Monsieur Tout-le-Monde est programmé pour acheter cette marque

Ils avaient une sorte de célébrité naturelle, d’aura. D'autres enfants voulaient être à leur place. Ou – si c’était impossible – être comme eux. Et si cela s’avérait impossible, alors être quelque part près d’eux.

Mais si vous étiez trop socialement inadéquate pour même jouir de cet honneur, il suffisait d'avoir quelque chose en commun avec eux.

Si le petit gros, qui sentait le chou et portait les habits usés de son grand frère, soutenait une équipe de foot qui n’était pas toujours extraordinaire - c’était juste un pauvre type. Mais si le petit bourreau des coeurs, avec sa vie merveilleuse, ses cheveux parfaits, son succès facile auprès des filles, sa place au centre de tous rassemblements de garçons de neuf ans, changeait d’équipe préférée, passant d’une équipe de premère division pour une équipe bizarre d’arrière-plan dont personne n’avait jamais entendu parler – cela consituerait une sorte de témoignage supplémentaire de sa particularité. Et tout le monde voudrait être le premier à avoir eu cette idée.

C’est comme ça que cela marche. Les gens, en général, ne vont pas – et, de plus en plus, ne peuvent pas – réfléchir eux-mêmes. Au lieu de cela, ils souhaitent inconsciemment s'associer à ces poudrés de poussière de fée dans l'espoir que quelques particules de celle-ci tombent sur eux et améliorent les choses.

Les médias modernes indiquent que la plupart des gens sont, psychologiquement parlant, encore au collège

Les gens dont le travail consiste à guider le troupeau vers la «bonne» bergerie savent tout cela. C’est la raison pour laquelle ils ne se soucient pas de vous embrouiller avec des concepts compliqués. Ils savent qu’une petite – une très petite – proportion de personnes vont elles-mêmes faire des recherches sur des questions, considérer les preuves, faire de longues promenades - sans bout de plastique coincé dans leurs oreilles en train de pomper du bruit - et en fait, réfléchir. Ces gens sont une anomalie.

Heureusement, nous vivons en démocratie. Cela signifie que vous pouvez ignorer ce petit nombre de non-conformistes qui se servent de la recherche et de la logique personnelle pour former leurs opinions, et pouvez compter sur la grande majorité qui n’utilise rien de tout cela et veut juste être un peu comme le petit bourreau des cœurs.

Les médias modernes indiquent que la plupart des gens sont, psychologiquement parlant, encore au collège. Il y a un panthéon éternel d’enfants branchés et parfaits – des gens qui sont un peu plus intéressants et brillants que le reste d’entre nous – et presque tout le monde veut être comme eux. Comme les dieux de l'Olympe, ils descendent de temps en temps dans le royaume des simples mortels - vous pourriez les voir en train de sauter dans une Bentley ou d’en descendre –, mais ils sont à l'écart, à l'abri, inaccessibles, parfaits.

Nous ne serons jamais eux. Mais nous pouvons aspirer à être un tout petit peu comme eux – si nous votons pour rester dans l'UE.

Suivre les stars

The Guardian nous informe : Benedict Cumberbatch et Paloma Faith sont parmi plus de 250 acteurs/artistes/musiciens/écrivains les plus connus de Grande-Bretagne qui préviennent que si la Grande-Bretagne allait quitter l'Union européenne, ce serait «un saut dans l’inconnu».

Cet article de The Guardian exploite également un autre principe de la manipulation de masse : la mentalité de troupeau

A quelques semaines du scrutin du 23 juin qui déterminera si l'avenir de la Grande-Bretagne est de rester au sein de l'Union européenne, l'acteur de Sherlock Holmes et la chanteuse britannique ont rejoint une liste de célébrités artistiques dans une lettre ouverte exhortant les électeurs à soutenir l’option de «rester».

Les spécialistes en relations publiques savent que les masses n’arrivent pas à voir la différence entre un acteur en tant qu’individu et les rôles qu'il joue. Ils influencent cette réalité pour guider leur public cible vers les résultats pour lesquels ils ont été payés.

Les personnalités de la pop-culture sont des marques, et Monsieur Tout-le-Monde est programmé pour acheter cette marque – la marque bourreau des cœurs – non pas parce que ce dernier sait tout sur tous les sujets, mais parce que l'expérience existentielle de Monsieur Tout-le-Monde est misérable. Et il veut être un peu spécial, lui aussi.

Instinct grégaire

Cet article de The Guardian exploite également un autre principe de la manipulation de masse : la mentalité de troupeau. Si Benedict Cumberbatch et Paloma Faith - individuellement ou en duo - peuvent ne pas être suffisamment impressionnant pour nous faire chanceler, le fait que 250 belles personnes pensent toutes la même chose devrait le faire.

Comment pouvez-vous, avec votre existence morne et banale, privée de toute couleur et joie, caractérisée par la corvée, l'ennui et l'absence d'espoir, être si irréaliste en croyant que vous pouvez garder votre propre point de vue, ayant en face cette gloire cumulée de tant de dieux ?

Comment est-ce possible que votre bougie de la boutique du tout à 1 € rivalise avec 250 projecteurs du stade Wembley, branchés directement à une centrale nucléaire et marchant toujours en pleins-phares ?

Impossible. Ta vie est une merde et tu le sais. Mais plutôt que l'admettre, tu te retrouves mentalement à l'école secondaire : tu ne peux jamais être le bourreau des cœurs, mais tu peux adopter son avis. Non pas parce que son opinion est bonne. Non pas parce que c’est ton opinion. Mais comme c’est son avis, en prétendant que c’est le tien tu es plus proche que jamais d’être comme lui.

L'attention des gens dure maintenant si peu de temps et leur prise sur le réel est tellement faible, que la mort est à la fois irréelle et presque tout de suite oubliée

Le temps

La célébrité du petit bourreau des cœurs du collège se serait vite évaporée. Il pourrait facilement se retrouver quelques années plus tard avec un cas aigu d'halitose et collectant les chariots de supermarché dans un parking de Sainsbury pour pouvoir vivre. Le gros garçon peut maintenant être mince, en forme, avoir des dents parfaites et avoir vendu une idée technologique développée depuis sa chambre à Apple pour des millions et des millions de dollars. Et, désormais, les gens veulent savoir quelle équipe il soutient.

La célébrité est inconstante. Mais si elle est traitée correctement, cela n’a aucune influence sur la gestion de l'esprit du public.

A la différence des dieux grecs, parfois, les membres du panthéon moderne meurent – ce qui semble un peu être un problème – mais cela n'a pas d'importance. L'attention des gens dure maintenant si peu de temps et leur prise sur le réel est tellement faible, que la mort - même celle d'une star - est à la fois irréelle et presque tout de suite oubliée. Tout sentiment de perte est en vérité un symptôme de désengagement, une réaction temporaire pour l’arrêt de la production, sauf pour la parution inévitable d'un Best of - peut-être avec quelques faces B ajoutées pour que vous vous n’ayez pas le sentiment d’être arnaqué.

Mais cela n'atténue pas une dissonance assez persistante et réelle : comment est-il possible que quelqu'un avec tant de poussière de fée sur les épaules puisse mourir ? Il se trouve qu’ils ne sont pas à l'abri. Et vous non plus.

Mais, heureusement, vous pouvez vous distraire des conclusions inhérentes à cette anomalie gênante de la culture pop, parce qu'il y a Youtube, où se retrouveront tous leurs trucs vraiment géniaux.

Ce n’est donc pas comme s’ils avaient vraiment disparu. Leur poussière de fée a été pris au piège dans une éternité électronique où elle continuera à recueillir des hits et des opinions - et à générer des revenus pour les propriétaires sans scrupules de chaînes pirates de Youtube.

Ah, les jours heureux.

Pendant ce temps, le vote pour rester va, euh… rester. Et nous allons tous avoir à faire à cette – oserais-je dire ? – réalité.

Lire aussi : L'Union européenne se prépare à l'éventualité d'un Brexit

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales