Journée de manifestations en Russie en soutien à l'opposant Alexeï Navalny

La police russe a arrêté dimanche plus de 4000 personnes et dispersé à Moscou et à travers le pays plusieurs manifestations organisées pour protester contre l'arrestation de l'opposant Alexeï Navalny.

Le 31 janvier 2021, les partisans d'Alexei Navalny ont organisé des manifestations dans toute la Russie pour le second week-end consécutif. L'équipe de l'opposant a annoncé des rassemblements dans 142 villes. Des dizaines d'actions de solidarité ont également eu lieu à l'étranger. 

Tout rassemblement était interdit par les autorités russes qui évoquaient entre autres le contexte sanitaire. Pourtant des milliers de personnes ont bravé cette interdiction et ont manifesté à travers le pays. À Moscou et Saint-Pétersbourg, certains quartiers du centre-ville ont été bouclés par les forces de l'ordre et les manifestants se sont vus proposer de modifier leur parcours. Dans les régions, les rassemblements les plus massifs ont eu lieu à Novossibirsk et Ekaterinbourg. 

Selon le site de l'ONG OVD-Info, 4 027 personnes ont été interpellées, principalement à Moscou, Saint-Pétersbourg, Vladivostok et Krasnoïarsk. Ioulia Navalnaïa, l'épouse d'Alexeï Navalny, a également été interpellée lors du rassemblement de Moscou. Plus tard elle a été libérée.

Le chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell, a déploré les interpellations massives lors des manifestations pro-Navalny dimanche en Russie et «l'usage disproportionné de la force» contre les manifestants et les journalistes. «Les gens doivent avoir la possibilité d'exercer le droit de manifester sans crainte de répression. La Russie doit respecter ses engagements internationaux», a tweeté Josep Borrell.

Ces arrestations ont aussi provoqué une passe d'armes verbale entre Moscou et Washington. Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a dénoncé les «tactiques brutales» de la police contre des «manifestants pacifiques», la diplomatie russe dénonçant elle l'ingérence grossière des Etats-Unis dans ses affaires intérieures.

Le 23 janvier, des milliers de manifestants avaient battu le pavé dans de nombreuses villes du pays lors de rassemblements n'ayant pas obtenu l'autorisation des autorités, et lors desquels des manifestants et membres des forces de l'ordre avaient été blessés. OVD-Info a fait état de 4 002 arrestations dans toute la Russie. A Moscou uniquement, plus d'un millier de personnes ont été arrêtées selon un bilan du Commissaire aux droits de l'Homme de la capitale, Potyaeva Tatiana, présenté le 24 janvier.

Les protestataires exigent la libération de l'opposant Alexeï Navalny, incarcéré pour non-respect des conditions d'une peine de prison avec sursis, à son retour en Russie le 17 janvier. Selon les services pénitentiaires russes, il ne s'est pas présenté à l'enregistrement auprès de l’inspection à au moins six reprises au cours de l'année 2020, entre janvier et mi-août.

Fin août, Alexeï Navalny avait été transféré dans le coma en Allemagne après avoir été victime d'un malaise. Il accuse le pouvoir russe d'avoir tenté de l'empoisonner (une version également défendue par plusieurs gouvernements, dont ceux de la France, des Etats-Unis et de l'Allemagne), ce que réfute Moscou. Il était sorti de l'hôpital sans séquelles.

Alexeï Navalny a vu son appel rejeté par le tribunal régional de Moscou le 28 janvier, et il restera donc incarcéré jusqu'au 15 février.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»