Russie : l'appel de Navalny contre son arrestation rejeté par le tribunal

Russie : l'appel de Navalny contre son arrestation rejeté par le tribunal© REUTERS/Maxim Shemetov
Alexeï Navalny lors de son audition au tribunal le 28 janvier.
Suivez RT France surTelegram

Le tribunal régional de Moscou a rejeté l'appel de l'opposant contre son arrestation. Il restera incarcéré jusqu'au 15 février pour violation à six reprises des conditions de son sursis. Son équipe appelle à de nouvelles manifestations.

L'homme politique russe Alexeï Navalny a vu son appel rejeté par le tribunal régional de Moscou ce 28 janvier, et restera donc incarcéré jusqu'au 15 février. L'opposant entendait protester contre son arrestation, pour violations des conditions d'une peine de prison avec sursis prononcée dans le cadre d'une affaire de détournement de fonds.

D'après les autorités pénitentiaires russes, Alexeï Navalny ne s'est pas présenté à l'enregistrement (comme l'exige son sursis) auprès de l’inspection à au moins six reprises au cours de l'année 2020, entre janvier et mi-août. A la fin du mois d'août, Alexeï Navalny avait été transféré dans le coma en Allemagne, après avoir été victime d'un malaise. Il accuse le pouvoir russe d'avoir tenté de l'empoisonner – une version également défendue par plusieurs gouvernements, dont ceux de la France, des Etats-Unis, et de l'Allemagne –, ce que réfute Moscou. Il était sorti de l'hôpital sans séquelles.

Le 27 janvier, à quelques jours de nouveaux rassemblements de ses partisans, l'entourage d'Alexeï Navalny a fait état de perquisitions et de l'ouverture d'enquêtes par la police russe.

Le quotidien russe en langue anglaise Moscow Times rapporte par ailleurs ce 28 janvier que plusieurs proches de l'opposant ont été arrêtés et placés en détention. Parmi eux, le frère de Navalny, Oleg, l'avocate de la Fondation anti-corruption (FBK) Lioubov Sobol, ainsi que l'ophtalmologiste de Navalny et la responsable du syndicat indépendant «Alliance des médecins» Anastassia Vassilieva, sont en détention pour une durée de 48 heures pour «violation des normes sanitaires» en vigueur à cause de l'épidémie de coronavirus, a annoncé Ivan Jdanov, collaborateur d'Alexeï Navalny, dans une série de tweets.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»