Manifestations en Russie : Moscou proteste contre l'ambassadeur des Etats-Unis

Manifestations en Russie : Moscou proteste contre l'ambassadeur des Etats-Unis© REUTERS/Anton Vaganov
Manifestation en soutien à Navalny, le 23 janvier à Saint-Petersbourg.
Suivez RT France surTelegram

La Russie a protesté contre le rôle de l'ambassade américaine, qu'elle accuse d'avoir soutenu les manifestations de ce week-end en Russie. Moscou pointe par ailleurs du doigt «l'ingérence» des géants américains du net dans ses affaires.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov a protesté officiellement ce 25 janvier contre l'ambassadeur des Etats-Unis à Moscou, John Sullivan, pour son soutien aux manifestations en faveur d'Alexeï Navalny, qui a rassemblé des milliers de protestataires ce week-end malgré l'interdiction des autorités.

L'ambassade américaine avait diffusé les itinéraires de ces rassemblements non-autorisés sur son site, appelant ses citoyens à éviter ces lieux. Mais Moscou y avait vu une tentative déguisée d'ingérence. «De quoi s’agissait-il, d’influencer ou de donner des instructions [aux manifestants] ?», avait ainsi commenté la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova sur Facebook, appelant à «imaginer» la réaction de Washington, si l'ambassade russe avait publié une carte des itinéraires de protestation vers le Capitole, le 6 janvier.

Moscou pointe du doigt les géants américains du net

Ce 25 janvier, Marie Zakharova, dont les propos sont rapportés par l'agence de presse russe RIA, a par ailleurs accusé les géants américains de l'internet «d'ingérence dans [les] affaires intérieures [de la Russie]».

Le week-end du 23 et 24 janvier, des milliers de manifestants ont protesté à travers la Russie en soutien à l'opposant Alexeï Navalny, incarcéré pour violation des conditions d'une peine avec sursis. Près de 3 500 manifestants ont été arrêtés sur l'ensemble du territoire russe, selon l'ONG OVD-Info.

D'après les autorités pénitentiaires russes, Alexeï Navalny (dont les manifestants réclament la libération) ne s'est pas présenté à l'enregistrement auprès de l’inspection à au moins six reprises au cours de l'année 2020, entre janvier et mi-août. A la fin du mois d'août, Alexeï Navalny avait été transféré dans le coma en Allemagne, après avoir été victime d'un malaise. Il accuse le pouvoir russe d'avoir tenté de l'empoisonner (une version également défendue par plusieurs gouvernements, dont ceux de la France, des Etats-Unis, et de l'Allemagne), ce que réfute Moscou. Il était sorti de l'hôpital sans séquelles.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»