Manifestation illégale et violation des règles sanitaires : le frère de Navalny assigné à résidence

Manifestation illégale et violation des règles sanitaires : le frère de Navalny assigné à résidence Source: Sputnik
Oleg Navalny assiste à une audience à la cour de justice du district de Tverskoï à Moscou, le 29 janvier 2021.
Suivez RT France surTelegram

Oleg Navalny, frère d'Alexeï Navalny et Oleg Stepanov, allié de l'opposant russe, ont été assignés à résidence par une cour de Moscou, pour violation des normes sanitaires, en lien avec l'organisation d'une manifestation non-autorisée à Moscou.

Le frère de l'opposant Alexeï Navalny, Oleg Navalny, a été assigné à résidence jusqu'au 23 mars pour violation des normes sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, selon l'agence Tass, citant la cour de justice du district moscovite de Tverskoï. Plus tôt, ce tribunal avait assigné à résidence Oleg Stepanov, coordinateur de l'équipe d'Alexeï Navalny à Moscou, jusqu'à la même date.

Toujours selon Tass, la juridiction pourrait appliquer la même mesure à l'avocate de la Fondation anti-corruption (FBK) Lioubov Sobol, à la responsable du syndicat Alliance des médecins Anastassia Vassilieva et à la membre des Pussy Riot Maria Alyokhina.

La veille, la police avait arrêté Oleg Navalny, Oleg Stepanov, Lioubov Sobol, Anastassia Vassilieva et Maria Alyokhina pour violation des normes sanitaires liée à l'organisation d'une manifestation non-autorisée à Moscou. Une enquête avait été ouverte après que plusieurs personnes ayant été testées positives au Covid-19 ont participé aux mobilisations illégales de soutien à Alexeï Navalny le samedi 23 janvier, selon les informations du centre de crise anti-coronavirus de la capitale.

Les autorités russes ont annoncé ces derniers jours l'ouverture d'une vingtaine d'enquêtes en lien avec ces mobilisations, notamment pour appels à des troubles, hooliganisme, violences à l'encontre des policiers ou incitation de mineurs à commettre des actions illégales.

De nombreuses interpellations lors de la dernière mobilisation

Le 23 janvier, des milliers de manifestants avaient battu le pavé dans de nombreuses villes du pays, lors de rassemblements n'ayant pas obtenu l'autorisation des autorités, et lors desquels des manifestants et des membres des forces de l'ordre ont été blessés. L'ONG OVD-Info a fait état de 4 002 arrestations dans toute la Russie. A Moscou uniquement, plus d'un millier de personnes ont été arrêtées, selon un bilan du Commissaire aux droits de l'Homme de la capitale, Potyaeva Tatiana, présenté le 24 janvier.

Les protestataires exigeaient la libération de l'opposant Alexeï Navalny, incarcéré pour non-respect des conditions d'une peine de prison avec sursis, à son retour en Russie le 17 janvier. Selon les services pénitentiaires russes, il ne s'est pas présenté à l'enregistrement auprès de l’inspection à au moins six reprises au cours de l'année 2020, entre janvier et mi-août. A la fin du mois d'août, Alexeï Navalny avait été transféré dans le coma en Allemagne, après avoir été victime d'un malaise. Il accuse le pouvoir russe d'avoir tenté de l'empoisonner (une version également défendue par plusieurs gouvernements, dont ceux de la France, des Etats-Unis, et de l'Allemagne), ce que réfute Moscou. Il était sorti de l'hôpital sans séquelles.

Alexeï Navalny a vu son appel rejeté par le tribunal régional de Moscou le 28 janvier, et restera donc incarcéré jusqu'au 15 février. Ses partisans ont appelé à de nouvelles mobilisation le dimanche 31 janvier.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»