Affaire Khashoggi : Washington a besoin de «quelques semaines» avant de prendre des sanctions

Affaire Khashoggi : Washington a besoin de «quelques semaines» avant de prendre des sanctions© Leah Millis Source: Reuters
Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (image d'illustration).

Le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a fait savoir que Washington avait besoin de «quelques semaines de plus» pour mettre en place des sanctions contre les individus impliqués dans le meurtre du journaliste.

Un mois après la disparition du journaliste Jamal Khashoggi, tué dans le consulat saoudien d'Istanbul, il n'y toujours aucune trace du «châtiment sévère» qu'avait promis Donald Trump à Riyad si l'implication du royaume dans la mort du journaliste était confirmée. Pourtant, l'Arabie saoudite a bien reconnu que Jamal Khashoggi était mort dans son consulat, admettant même, le 25 octobre, que les suspects du meurtre de Jamal Khashoggi avaient commis un acte «prémédité».

Mais Washington prend son temps dans cette affaire et n'a pas l'intention de punir son allié de façon précipitée. «Il nous faudra probablement quelques semaines de plus avant de disposer de suffisamment de preuves pour réellement mettre en place ces sanctions, mais je pense que nous pourrons y arriver», a ainsi expliqué le secrétaire d'Etat Mike Pompeo dans des propos rapportés par l'agence Reuters. Les Etats-Unis, qui avaient rapidement exclu de remettre en cause les accords commerciaux historiques entre les deux pays, envisagent «d'imposer des sanctions aux individus impliqués dans le meurtre», selon Mike Pompeo.

Autrement dit, si Washington se range derrière la version de Riyad, selon laquelle un haut gradé des services de renseignement a fait preuve d'excès de zèle, les relations entre les deux alliés ne s'en trouveront pas affectées. Le contraste est saisissant avec la réaction des Etats-Unis dans l'affaire Skripal. Au bout de trois semaines et sans l'once d'une preuve de l'implication de Moscou dans l'empoisonnement de l'ancien agent double et de sa fille, Washington avait procédé à la plus grande expulsion de diplomates russes jamais réalisée. Et alors que Moscou a toujours nié toute implication, Washington n'a pas hésité à imposer de nouvelles sanctions à la Russie en août.

Lire aussi : Le Drian critique l'enquête de Riyad sur le meurtre de Khashoggi et évoque de possibles sanctions

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»