De Téhéran à Tel-Aviv, le contrat d'armements entre Washington et Riyad fait grincer des dents

De Téhéran à Tel-Aviv, le contrat d'armements entre Washington et Riyad fait grincer des dents© Jonathan Ernst Source: Reuters
Donald Trump en compagnie de représentants d'Etats musulmans, à Riyad, le 21 mai

Un ministre iranien a suggéré que la rhétorique offensive de Donald Trump à l'égard de Téhéran était liée à la signature de méga-accords commerciaux avec Riyad. Pour sa part, Israël s'inquiète de la montée en puissance militaire de l'Arabie saoudite.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a dénoncé le 21 mai dans un tweet les «attaques» formulées contre son pays par le président américain Donald Trump à Riyad. Il suggère que celles-ci sont liées la conclusion d'accords commerciaux historiques entre l'Arabie saoudite et les Etats-Unis, portant notamment sur des équipements militaires.

«L'Iran, qui vient de tenir de vraies élections, est attaqué par le président des Etats-Unis depuis ce bastion de la démocratie et de la modération», a ironisé le chef de la diplomatie iranienne, en parlant de l'Arabie saoudite. «S'agit-il de politique étrangère ou de pomper 480 milliards de dollars [au royaume ?]», a-t-il interrogé.

En visite officielle en Arabie saoudite, le président américain a en effet accusé en des termes explicites l'Iran de soutenir le terrorisme – un point de vue également martelé par les autorités saoudiennes, à l'occasion de la réélection du président iranien Hassan Rohani.

Israël préoccupé par le contrat d'armements américano-saoudien

Ces contrats faramineux font également du bruit en Israël. Plusieurs ministres israéliens se sont dits préoccupés par la vente massive d'armes américaines à l'Arabie saoudite, affirmant qu'elle risquait de remettre en cause les rapports de force militaires dans la région, au détriment de l'Etat juif.

«C'est une question qui devrait vraiment nous préoccuper», a déclaré le ministre israélien des Infrastructures, de l'Energie et de l'Eau, Yuval Steinitz, en évoquant ces contrats, selon l'agence Reuters. «Des centaines de millions de dollars d'armement sont une chose pour laquelle nous devrions recevoir des explications», a-t-il également déclaré, d'après la presse israélienne, précisant que l'Arabie saoudite était un pays «hostile» et qu'il était nécessaire pour Israël de conserver un avantage militaire qualitatif sur Riyad.

Une inquiétude partagée par le ministre du Renseignement, des Transports et de l'Energie Yisraël Katz qui a également fait part de ses craintes de voir la supériorité de l'armée israélienne remise en cause au Moyen-Orient. Néanmoins, le ministre a salué le fait que la visite de Donald Trump dans la région contribue à la construction d'une large coalition contre l'Iran. Le président américain sera le 22 mai en Israël. 

Lire aussi : L’Arabie saoudite et Israël au menu de la première tournée à l'étranger de Donald Trump

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»