Retour sur le mouvement contre la loi travail, avant celui contre la «loi travail XXL» (VIDEO)

Retour sur le mouvement contre la loi travail, avant celui contre la «loi travail XXL» (VIDEO)© Jean-Paul Pelissier Source: Reuters
Manifestation contre la loi travail à Marseille, en juin 2016

A la veille de la première grande mobilisation contre le projet d'ordonnances concernant la réforme du code du travail, RT vous propose de revenir sur le mouvement social qui avait rythmé la fin du quinquennat de François Hollande.

La loi El Khomri, visant à assouplir le droit du travail, a rencontré l'une des oppositions les plus farouches du quinquennat Hollande. Même si les manifestations n'ont pas permis aux syndicats d'obtenir gain de cause.  

Le projet de loi, dévoilé dans la presse en février 2016, se heurte d'abord à une pétition en ligne, signée par plus d'un million de citoyens opposés à cette réforme soutenue par le Medef, le syndicat patronal. Des grèves et des manifestations sont organisées dans le prolongement de cette pétition, dans les grandes villes françaises, à partir du 9 mars 2016. 

En prise avec les frondeurs socialistes, le gouvernement conduit par Manuel Valls décide d'engager sa responsabilité avec l'utilisation de l'article 49.3 de la Constitution, afin de faire accepter cette loi sans la soumettre au vote des parlementaires. Le 12 mai, les députés refusent de censurer le gouvernement et le texte est donc adopté en première lecture, avant d'être examiné par le Sénat en juin.


Une radicalisation des manifestants

Le mouvement de protestation contre le projet de loi, qui s'est alors déjà illustré par de nombreuses violences du fait notamment de militants autonomes, se radicalise.

Le 14 juin, une grande journée de mobilisation est prévue dans tout le pays, dans le but de faire pression sur les parlementaires. Entre 125 000 et 1 000 000 de manifestants (soit le plus grand écart de comptage de la Ve République), battent le pavé parisien.

Des tensions éclatent très rapidement dans le cortège, avec la présence importante de militants autonomes et de syndicalistes particulièrement remontés contre le projet gouvernemental. Les affrontements entre policiers et manifestants atteignent une intensité rare dans les rues de la capitale, à tel point que des canons à eau doivent être employés pour disperser les éléments les plus radicaux.

Lire aussi : François Hollande, le président de la grogne populaire ? Retour sur un quinquennat de manifestations

Deux images fortes resteront de cette mobilisation nationale : les vitres brisées de l'hôpital Necker et la charge des dockers de la CGT du Havre sur les CRS, les frappant à coups de casques de chantier avant d'être aspergés de gaz lacrymogène. En fin de journée, trois véhicules sont brûlés par des manifestants autour de la place de la République.

58 personnes ont été interpellées à la suite de ces heurts. Selon les décomptes officiels, 29 membres des forces de l'ordre et 11 manifestants ont été blessés lors des affrontements.

Malgré une forte mobilisation, la loi sera tout de même promulguée le 8 août 2016, après un ultime recours à l'article 49.3.

Cela ne paraît pas avoir mis fin à ce mouvement social, qui semble s'être prolongé sous le quinquennat d'Emmanuel Macron pour contester ce que les syndicats appellent déjà la «loi travail XXL», et contre laquelle une grande mobilisation est prévue le 12 septembre. 

Lire aussi : Réforme du Code du travail : que prévoient les cinq ordonnances dévoilées par le gouvernement ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.