«La honte du gouvernement» : vives réactions après la promulgation de la loi travail

© ALAIN JOCARD Source: AFP

Adoptée après cinq mois de mobilisations sociales et trois recours du gouvernement au «49-3», la loi El Khomri a été promulguée par François Hollande et publiée au Journal officiel le 9 août. La twittosphère a de nouveau fait part de son indignation.

Cette fois, c'est officiel : la fameuse loi travail est définitivement adoptée. Mardi 9 août, elle a en effet été promulguée par le chef d'Etat et publiée au Journal officiel de la République.

Le texte avait été adopté en dernière lecture par le Parlement le 21 juillet, à la suite d'une troisième utilisation par le gouvernement de l'article 49-3 de la Constitution, puis avait été validé le 4 août par le Conseil constitutionnel, après censure de cinq mesures secondaires.

Décrite par une partie de la gauche comme défavorable aux salariés, la «loi du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels» a mobilisé contre elle les syndicats CGT et FO, des députés frondeurs, ainsi que des dizaines de milliers de manifestants tout au long du printemps. Le texte, en outre, s'est également attiré les foudres d'une partie du patronat qui reproche au gouvernement et au Parlement d'avoir dénaturé sa version initiale. 

La ministre du Travail, Myriam El Khomri, qui a porté ce projet de loi controversé, était satisfaite jeudi 4 août de l'approbation par la plus haute juridiction du pays d'un «progrès social», qui profiterait aux salariés comme aux entreprises.

«Voulue par l'UE et promulguée contre la volonté des Français»

L'annonce de la publication de la loi au Journal officiel n'a toutefois pas fait que des heureux.

Le vice-président du FN Florian Philippot, qui s'est vigoureusement opposé à la loi El Khomri au cours des derniers mois, a dénoncé un texte voulu par l'UE et «promulgué par son serviteur Hollande contre la volonté des Français». Le leader frontiste a également sous-entendu que l'accès au pouvoir de son parti en 2017 permettrait son abrogation.

A gauche, la sénatrice EELV Esther Benbassa a elle aussi insisté sur le décalage entre l'opposition de la majorité des Français à la loi et l'enthousiasme du gouvernement à son sujet.

«Le parti socialiste et le gouvernement viennent de promulguer leur arrêt de mort»

Un certain nombre d'internautes ont également exprimé leur indignation face à l'officialisation de la loi, contestée par une grande partie de la société. Certains ont accusé le gouvernement d'avoir mené à son terme un projet «honteux» et d'avoir bafoué les principes démocratiques...

... tandis que d'autres ont préféré la voie de l'ironie pour exprimer leur amertume.

La promulgation de la loi, ont avancé certains internautes en colère, devrait être extrêmement coûteuse pour le Parti socialiste lors des élections de 2017.

Enfin, des utilisateurs de Twitter n'ont pas manqué de souligner l'absence de mouvement social contre la loi travail durant cet été, après des mois de manifestations et de grèves générales régulières.

Une discrétion soudaine des opposants que certains commentateurs ont mis sur le compte, notamment, du phénomène estival «Pokémon Go»...

Lire aussi : «Chemise arrachée» : Indignation suite au licenciement du délégué CGT validé par Myriam El Khomri

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales