Loi travail: 58 interpellations, 29 membres des forces de l'ordre et 11 manifestants blessés à Paris

Cortège parisien contre la loi travail Source: Reuters
Cortège parisien contre la loi travail

Ils espèrent une démonstration de force jamais vue en 3 mois : les opposants au projet de loi travail convergent mardi vers Paris, en plein Euro, pour une journée de «mobilisation nationale» dont ils assurent qu'elle ne sera pas un baroud d'honneur.

  • Une manifestation spontanée semble s'organiser place de la République à Paris, réunissant manifestants du cortège de cet après-midi et les occupants de «Nuit Debout»

  • Des violences ont éclaté ce soir place de la République, une voiture a été incendiée par les manifestants de "Nuit Debout" et les opposants à la Loi Travail 

  • L'autorisation pour les policiers d'être armés en permanence, y compris hors service et sur la base du volontariat, sera prolongée au-delà de l'état d'urgence, en vigueur jusqu'au 26 juillet, ont annoncé les responsables des syndicats policiers à l'issue d'une rencontre avec le ministre de l'Intérieur.

    «Le ministre nous a annoncé que l'autorisation du port d'armes serait prolongée au-delà de l'état d'urgence», a affirmé Yves Lefebvre, secrétaire général d'Unité SGP FO. La mesure «va être pérennisée», a également déclaré Philippe Capon, secrétaire général d'Unsa Police.

  • La préfecture de police a annoncé avoir réalisé 58 interpellations au cours du rassemblement parisien. Un rassemblement d'une rare violence, on dénombre au moins 29 membres forces de l'ordre & 11 manifestants blessés.

    Sur l'ensemble de l'Hexagone, les autorités rapportent 73 interpellations pour au moins 125 000 manifestants.

  • Vitres brisées, murs taggués, l'hôpital Necker-Enfants malades a été durement touché par les casseurs.

    Suite à ces dégradations, l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), centre administratif pour les hôpitaux de Paris et Ile-de-France, porte plainte.

    Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a dénoncé une "attaque insupportable". 

    Les images de l'hôpital vandalisé, devenues virales, ont suscité beaucoup d'émotion et d'indignation sur la toile.

  • Un bus affrété pour faire venir des manifestants à Paris a été éventré par des casseurs, à deux pas de l'hôpital pour enfants Necker.

  • Selon la préfecture de police, la manifestation a attiré entre 75 000 et 80 000 personnes. Les syndicats FO, Solidaires et CGT ont de leur côté annoncé 1 million de manifestants dans les rues parisiennes.

    Toujours selon les chiffres des syndicats, 1 million 300 000 personnes se seraient mobilisées sur l'ensemble du territoire français ce mardi 14 juin.  

  • L'enfant de 3 ans orphelin du couple de policiers assassinés ce lundi 13 juin au soir dans les Yvelines était présent dans l'hôpital Necker dont les vitrines ont été cassées par certains manifestants contre la loi travail ce mardi 14 juin.

  • Le ministère des Outre-mer situé dans le 7ème arrondissement de la capitale s'est fait renommer le ministère des colonies, avec une bombe, ce mardi 14 juin après-midi.

  • Selon la CGT, les manifestants étaient près de 300 000 personnes en province.

Alors que le Sénat vient d'entamer l'examen du projet de loi El Khomri, le leader de la CGT, Philippe Martinez, prédit une mobilisation «énorme», qui dépassera, avec la cinquantaine d'autres manifestations prévues en régions, le pic de la contestation atteint le 31 mars avec 390 000 personnes, selon les autorités, 1,2 million selon les organisateurs.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales