Accident d'essai clinique en France : décès du patient en état de mort cérébrale

- Avec AFP

La victime qui était en état de mort cérébrale est décédée au CHU de Rennes Source: Reuters
La victime qui était en état de mort cérébrale est décédée au CHU de Rennes

Le CHU de Rennes a annoncé, le 17 janvier, la mort du patient qui était en état de mort cérébrale après avoir participé à un essai clinique de phase I pour un nouveau médicament développé par une entreprises portugaise.

«Le patient en état de mort cérébrale est décédé en milieu de journée au CHU de Rennes», indique le communiqué diffusé par le Centre hospitalier universitaire (CHU) dimanche après-midi.

«L’état de santé des 5 autres patients hospitalisés reste stable», précise en outre le CHU.

Sur ces cinq patients, qui avaient participé à un essai clinique pour un nouveau médicament, quatre présentent des troubles neurologiques dont la gravité n'a pas été précisée. Le cinquième ne présente pas de symptômes, mais a été placé sous surveillance car il a reçu depuis le 7 janvier la même dose du médicament à l'essai que les quatre autres.

Le patient décédé est celui qui avait été hospitalisé en premier, le 10 janvier. Les autres l'ont été entre dimanche et mercredi. Cet essai était mené par Biotrial, un centre de recherche médicale implanté à Rennes et agréé par les autorités. Lors de sa visite au CHU de Rennes, le 15 janvier, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait rappelé que Biotrial avait fait l'objet de deux inspections de routine en 2014 qui avaient donné des résultats positifs. «C'est un laboratoire connu pour le sérieux des études qu'il mène», avait-elle déclaré à cette occasion.

L'essai incriminé portait sur une molécule censée soulager les douleurs et l'anxiété. Il était effectué pour le compte du groupe pharmaceutique portugais Bial.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales