EN CONTINU : L'Igas a entamé son enquête sur l'essai thérapeutique

EN CONTINU : L'Igas a entamé son enquête sur l'essai thérapeutique© AFP Source: AFP
Suivez RT France surTelegram

La ministre de la Santé a annoncé qu'un «accident grave» s'était produit lors d'un essai thérapeutique près de Rennes. Une personne en état de mort cérébrale, cinq autre hospitalisées. L'essai est interrompu, les volontaires ayant participé rappelés.

Mise à jour automatique
  • L'accident pendant l'essai clinique est à ce stade «toujours inexpliqué et inexplicable», a indiqué samedi en fin de journée François Peaucelle, le directeur général du centre de recherche Biotrial qui menait l'essai clinique pour un laboratoire portugais.

    «On est en train d'élaborer un plan d'accompagnement pour les patients hospitalisés et leurs familles de façon à pouvoir à leur apporter ce dont ils peuvent avoir besoin aujourd'hui», a-t-il indiqué, mentionnant notamment la prise en charge de certains frais de transport, de taxi ou de train.

  • L’Inspection générale des affaires sociales (Igas), saisie par le ministère de la Santé et des Affaires sociales pour enquêter sur l’accident survenu lors de l’essai clinique d’un médicament, a entamé sa mission ce samedi, a-t-on appris auprès du ministère.

  • Le groupe pharmaceutique portugais Bial, fabricant du médicament dont l'essai clinique a tourné au drame en France, a assuré vendredi avoir respecté «les bonnes pratiques internationales» et «la législation en vigueur».

    Bial s'est par ailleurs engagé dans un communiqué à «collaborer» à l'enquête en cours pour «déterminer de manière rigoureuse et exhaustive les causes» de l'accident qui a conduit à la mort cérébrale de l'un des patients.

  • Le CHU de Rennes va mettre en place une organisation spécifique à la fois au niveau de la consultation et de la prise en charge pour que les personnes concernées soient traitées dans les meilleurs délais.

  • Trois des personnes hospitalisées pourraient avoir des lésions «irréversibles», mais les médecins ont l'espoir que les difficultés s'améliorent.

  • Le ministère de la santé a été mis au courant de cet accident hier, le jeudi 14 janvier.

  • Marisol Touraine : «Le laboratoire était connu pour le sérieux des études qu'il mène, cela n'empêche qu'il faudra soulever toutes les questions».

  • Aucun médicament sur le marché n'est en cause dans cet accident. 

Découvrir plus

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix