Attaques terroristes à Téhéran : ce n’est pas une «coïncidence de calendrier»

Attaques terroristes à Téhéran : ce n’est pas une «coïncidence de calendrier»© Handout Source: Reuters
Les membres des forces spéciales iraniennes mènent un opération lors de l'attaque terroriste sur le Parlement.

Avec la rupture des relations de pays de la région avec le Qatar, les récents attentats en Iran font partie du grand scénario moyen-oriental orchestré par l’Arabie saoudite, estime l’ancien ambassadeur Michel Raimbaud.

RT France : Les deux récentes attaques qui ont eu lieu à Téhéran, en Iran, peuvent-elles être liées à l’annonce de l’interruption des relations diplomatiques entre le Qatar et l’Arabie saoudite ?

Michel Raimbaud (M. R.) : Bien sûr, il y un lien. Je pense qu'il y a quelque chose derrière l’affaire du Qatar, son isolement, le blocus de l’Etat du Qatar par les quatre pays que sont l’Arabie saoudite, l’Egypte, les Emirats arabes unis et le Bahreïn, derrière toutes ces mesures d’embargo diplomatique, économique, de fermeture de l’espace aérien. C’est dirigé contre le Qatar, c’est un vieux litige entre l’Arabie saoudite d’une part et le Qatar et la Turquie d’autre part, dans la conduite des affaires en Syrie notamment.

L’Iran est l’obsession du régime saoudien, qui voit sa main un peu partout. Cette rivalité géopolitique pour le contrôle du monde musulman les oppose irrémédiablement.

Mais, de mon point de vue, l’Iran est aussi visé. On dit que les griefs supposés de ces quatre pays, et notamment de l’Arabie saoudite, visent le dialogue qu'aurait tenté de nouer le Qatar avec l’Iran sur la base d’un gisement de gaz dans le golfe persique qu’ils exploiteraient en commun. Cela gêne certainement l’Arabie saoudite, puisque cela la concurrence sur le marché de l’énergie. L’Iran est l’obsession du régime saoudien, qui voit sa main un peu partout. Cette rivalité géopolitique pour le contrôle du monde musulman les oppose irrémédiablement. Il y a certainement une relation : il n’est pas anodin que ces attentats surviennent après cette gigantesque opération d’isolement du Qatar par d’autres pays sous la conduite de l’Arabie saoudite.

RT France : Ces attentats ont été revendiqués par Daesh. Cela signifie-t-il que les représailles des terroristes s'étendent désormais à d’autres pays ? 

M. R. : Daesh est une organisation ambiguë, à laquelle on prête de nombreux parrains. Tous les Etats démentent entretenir le moindre lien avec elle, mais il y a bien eu collusion avec certains Etats occidentaux, comme les Etats-Unis, ou avec des pays du Proche-Orient qui ont des liens très forts avec Daesh, des liens historiques. 

Tout attentat sur la planète est revendiqué par Daesh. C’est une technique comme une autre pour donner de l’ampleur à ses actions

Concernant la revendication par Daesh : désormais tout attentat sur la planète est revendiqué par Daesh. C’est une technique comme une autre pour donner de l’ampleur à leurs actions. Pour l’Arabie saoudite, je ne sais pas si cette revendication par Daesh est significative ou non, mais c'est l'Iran qui est visé par ces attentats et, derrière, je pense que cela viendra à l’esprit de tout le monde, le Qatar.

Je ne crois pas aux coïncidences de calendrier, il y a un lien quand de telles choses ont lieu à 24 ou 48 heures d'intervalle, notamment dans cette région. Il y a plein de raisons pour lesquelles, derrière cette rupture diplomatique avec le Qatar, on peut voir que l’Iran est visé, puisque c’est la bête noire de l’Arabie saoudite et qu'elle se retrouve prise pour cible pour tout et n'importe quoi. Je crois par exemple qu'un juge américain avait réclamé des dommages et intérêts à l’Iran pour les attentats du 11 septembre, ce que je trouve quand même fort de café.

RT France : Quelle influence ces récentes attaques en Iran pourraient-elles avoir sur l’implication de l’Iran dans la lutte contre le terrorisme en Syrie ?

M. R. :Cette accusation [selon laquelle l'Iran soutient le terrorisme], c'est un petit peu comme les voleurs qui accusent les cambrioleurs. A mon avis, l’Iran n’est pas du tout lié au terrorisme. Il est victime du terrorisme, il combat le terrorisme. Le Hezbollah combat en Syrie et en Irak. Ce sont des accusations qui sont lancées par l’Arabie saoudite, les pays du Golfe ou les Etats-Unis, parfois par les pays occidentaux, afin de brouiller un peu les pistes. Ce n’est pas une accusation sérieuse.

L’Iran a offert son espace aérien au Qatar pour le décongestionner régionalement, contrairement à l'Arabie saoudite et tous les pays du Golfe, qui lui ont fermé le leur

Je vois une autre raison. Pour revenir aux liens entre l’affaire du Qatar et les attentats en Iran, il me faut aussi évoquer le blocus aérien : le Qatar est un tout petit Etat, il est facile de l’étrangler, de l’étouffer, le faire mourir à petit feu. L’Iran a offert son espace aérien au Qatar pour le décongestionner régionalement, contrairement à l'Arabie saoudite et tous les pays du Golfe, qui lui ont fermé le leur. Cela peut constituer un grief de plus, et expliquer le lien y entre les événements d’Iran et l’isolement actuel du Qatar.

Je ne suis pas l’avocat du Qatar, mais les affaires du grand Moyen-Orient sont extrêmement compliquées. Comme on trouve derrière cette idée l’Arabie saoudite, l’Iran est certainement visé. Concernant la revendication par Daesh... Cela va aussi dans le sens des menaces lancées ouvertement par les Saoudiens, affirmant que l’Arabie saoudite ferait tout pour, que dans l'éventualité d'une confrontation entre l’Iran et l’Arabie saoudite, les événements se passent sur le territoire iranien, et non sur le territoire saoudien. Je pense que nombre d’observateurs, et pas seulement moi, feront la lien entre la menace et la réalisation de la menace.

Lire aussi : Donald Trump et les dirigeants saoudiens «flirtent avec la guerre dans la plus grande légèreté»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.