«Les députés allemands ignorent la pression des lobbys et reconnaissent le génocide arménien»

Source: Reuters

L’Allemagne a qualifié de génocide le massacre des Arméniens de 1915, mais cela changera-t-il les relations entre les Arméniens et les Turcs ? Norman Paech, professeur de droit constitutionnel et international à l’université de Hambourg, s’interroge.

Les députés allemands du Bundestag ont passé la résolution reconnaissant le génocide des Arméniens de 1915 par l’Empire ottoman. Le meurtre de masse des Arméniens a été perpétré par les forces ottomanes durant la Première Guerre mondiale.

Le massacre est désormais reconnu en tant que génocide par 27 pays, parmi lesquels la Russie, l’Australie et la France, ainsi que par le Comité des droits de l’Homme des Nations Unies.

La Turquie, successeur de l’Empire ottoman, nie avoir perpétré un génocide contre les Arméniens.

RT : A la suite du vote, la Turquie a rappelé son ambassadeur à Berlin. Comment cela va-t-il affecter les relations des deux Etats ? Jusqu’à quel point cela pourrait-il dégénérer, maintenant que la résolution a été approuvée ?

Des décennies de recherches scientifiques approfondies ont confirmé que ce qu’il s’est passé en 1915 était bien un génocide

Norman Paech (N. P.) : Tout d’abord, je dois dire que cette déclaration, ce vote, est juste. Des décennies de recherches scientifiques approfondies ont confirmé que ce qu’il s’est passé en 1915 était bien un génocide. L’expulsion, le déplacement de la population, les massacres étaient un génocide. Il n’y a aucun doute à ce sujet-là. D’ailleurs, la population kurde, le mouvement kurde, a reconnu sa participation au génocide et s’est publiquement excusée. C’est un fait. Mais les e-mails des lobbys et les activités de contrôle exercées par les lobbys font partie de la vie des parlementaires. Il n’y a pas de problème. Néanmoins, si les menaces contenues dans ces e-mails deviennent des menaces d’agression physique et d’attentat à la vie, cela dépasse les limites de la communication démocratique.

RT : Le vice Premier ministre turc a qualifié cette décision d’erreur historique. A-t-on vraiment atteint ce niveau ?

Il n’y a pas eu de relations politiques entre [l'Arménie et la Turquie] pendant 20 ans

N. P. : Je ne pense pas que ce soit une erreur historique, mais cela soulève deux questions : Pourquoi faire cette déclaration maintenant ? Cela change-t-il quelque chose aux relations entre les Arméniens et les Turcs ? Il n’y a pas eu de relations politiques entre les deux pays pendant 20 ans. Cela améliore-t-il les relations entre la Turquie et l’Arménie, et même la situation de la population arménienne en Turquie J’en doute. S’ils avaient voulu améliorer les relations entre les Arméniens et les Turcs, ils auraient dû s’impliquer d’avantage…Donc je doute que cela ait été avisé.

RT : Pourquoi planifier ce vote maintenant ?

Il n’y a aucun doute que ce massacre historique est un génocide

N. P. : Vous savez, il y a un an ils ont commencé à présenter une motion et à voter au parlement, mais pour diverses raisons ils ont reporté cette décision. Ce n’est pas la première fois en Europe qu’un parlement vote cette décision. Les parlements français et suédois ont déjà pris cette décision. Mais pour en avoir une vision politique vous devez vous poser la question : qu’est-ce que cela change ? C’est une date historique. Il n’y a aucun doute que ce massacre historique est un génocide.

LIRE AUSSI : Quand le Wall Street Journal participe à la négation du génocide arménien

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales