Le Bunderstag vote en faveur de la résolution sur le génocide arménien

Source: Reuters

Malgré la pression turque, le parlement allemand a voté en faveur de la résolution reconnaissant le génocide arménien, nié par Ankara. Le projet a été adopté à la majorité absolue.

L’adoption de la résolution, intitulée  «Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d'autres minorités chrétiennes il y a 101 ans», était largement anticipée car même la chancelière, qui n’avait pas eu le temps de participer au vote en raison de son programme de travail, s’était prononcée en sa faveur.

«Nous avons l'obligation historique d'appeler les crimes du gouvernement des Jeunes-Turcs par leur nom - un génocide», a mis en évidence le membre de la CDU Albert Weiler à l’issue du vote.

Néanmoins, au regard des bonnes dispositions d’Angela Merkel vis-à-vis de Recep Tayyip Erdogan, les autorités arméniennes craignaient que la chancelière ne cède une nouvelle fois. Le président arménien Serge Sarkissian a même pu affirmer, dans un entretien accordé au quotidien Bild, qu’il espérait voir les députés allemands ne pas se laisser intimider par la Turquie.

«Quand on commence à faire des compromis pour préserver des intérêts politiques à court terme, on est capable de le refaire en permanence. Et ce n'est pas bon pour l'Allemagne, pas bon pour l'Europe, ni pour le monde», a-t-il mis en garde.

Lire aussi : Le président arménien espère que le Bundestag ne se laissera pas intimider

Du côté turc, quelques heures avant le vote, le Premier ministre turc Binali Yildirim a jugé «absurde» le texte de la resolution, soulignant que son adoption pourrait avoir un «impact négatif» sur les relations entre Ankara et Berlin.

«Certains pays que nous considérons comme amis, lorsqu'ils éprouvent une détresse en politique intérieure, tentent de faire diversion, ce texte en est l'exemple», a estimé le Premier ministre au cours d'une réunion de son parti. Le chef du gouvernement turc s'est gardé de menacer l'Allemagne de rétorsions politiques ou économiques mais a tenu à rappeler que «3,5 millions de Turcs viv[ai]ent en Allemagne et contribu[ai]ent très activement à l'économie».

«Nos amis allemands n'ont pas le droit de décevoir une telle communauté», a prévenu Binali Yildirim.

Le projet a été proposé par les groupes parlementaires de la majorité - les conservateurs de la CDU/CSU et le SPD - ainsi que par celui des Verts (opposition). Dans le texte de la résolution, il est indiqué que «le sort des Arméniens est exemplaire dans l'histoire des exterminations de masse, des nettoyages ethniques, des déportations et oui, des génocides, qui ont marqué le XXe siècle de façon terrible». Le document souligne aussi le rôle «déshonorant» de l'Empire germanique, allié de l'Empire ottoman durant la Première Guerre mondiale et qui n'a rien fait pour arrêter ces atrocités. 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales