Prime aux enseignants : «C’est indigne, scandaleux et assez honteux de la part d’un président»

© BORIS HORVAT Source: AFP

Camille Bedin, conseillère départementale des Hauts-de-Seine et déléguée nationale des Républicains, réagit sur le bilan du quinquennat dans le domaine de l'éducation. Pour elle, rien n'a changé et la prime des enseignants n'a qu'un but électoral.

RT France : Les 2 et 3 mai derniers avaient lieu les Assises pour la refondation de l’école, organisées par le gouvernement. L’heure était au bilan, un bilan présenté comme positif. Quel est votre avis ?

Camille Bedin (C.B.) : Rien n’a changé, cela s’est même dégradé sur certains aspects. Ils ont beau avoir recruté des dizaines de milliers de personnes dans l’éducation nationale, rien n’a changé sur le terrain, en termes de conditions de vie des enseignants, mais aussi au niveau des difficultés de remplacement.

Je pense notamment à la réforme du collège qui, à la base, était quelque chose de positif puisqu’elle apportait un peu d’autonomie aux chefs d’établissement, et qui est devenue une réforme complètement idéologique qui supprime des options qui concernaient 18% des élèves. Un élève sur cinq aujourd’hui n’a plus accès à un certain nombre d’options qui tiraient l’ensemble du système vers le haut.

Le résultat, c’est que les parents sont toujours aussi inquiets pour leurs enfants, preuve en est que la fuite du public vers le privé a continué. Le malaise des enseignants est toujours là, ils ne sont absolument pas accompagnés, suivis, soutenus. Surtout dans un contexte social difficile, en particulier l'année 2015 avec les attentats en France.

RT France : François Hollande a annoncé une augmentation de salaire pour les professeurs, c'est une bonne nouvelle pour vous, non ? 

C.B. : La ficelle est énorme ! C’est absolument honteux de faire ça un an avant l’élection présidentielle juste en pensant qu’il suffit d'une prime pour récupérer un électorat que François Hollande considère comme acquis. Il n’a rien fait pendant 4 ans pour améliorer les conditions de vie des enseignants du primaire et du collège.

C’est absolument honteux de faire ça un an avant l’élection présidentielle juste en pensant qu’il suffit d'une prime pour récupérer un électorat

Il croit qu’en faisant une prime un an avant les présidentielles cela va permettre de récupérer ces voix-là. C’est indigne de ce qu’est la politique et surtout à ce niveau. C’est indigne, scandaleux et assez honteux de la part d’un président de la République.

 

RT France : Vous fustigez le bilan du gouvernement, mais que faire pour améliorer le système éducatif en France ?

C.B. : Il faut donner de l’autonomie aux établissements et casser cette lourdeur administrative qui bloque complètement le système. Prenons un exemple concret : les remplacements. Tout le monde se plaint de l’absence de remplaçants. Mais le système fait, qu’en tant que chef d’un établissement, vous ne pouvez pas faire appel à un autre professeur de votre établissement pour remplacer celui qui est absent. Si un prof de maths n’est pas là dans mon collège, je ne peux pas demander à un autre enseignant de maths de prendre les heures de son confrère, ni même appeler un collège voisin pour savoir s’il aurait un enseignant de maths disponible. Vous devez passer par un système administratif complètement rigide, et d’un autre âge pour trouver un prof.

Ce système marche sur la tête, on ne fait pas confiance aux équipes pédagogiques, ni aux chefs d’établissement. Il faut du bon sens, de la liberté pour chaque établissement, des évaluations avec des résultats transparents, améliorer le suivi des enseignants...

C’est un système qui marche sur la tête, et qui se fiche complètement en réalité de l’avenir des élèves

Il ne faut pas envoyer les enseignants les plus jeunes dans les endroits les plus difficiles, mais au contraire réévaluer considérablement le salaire des professeurs dans les établissements compliqués, de manière a attirer les plus expérimentés, avec une vraie reconnaissance à la fois salariale et de la profession. Quand on voit que pour le département du 93, qui est une académie difficile, Najat Vallaud-belkacem recrute des professeurs qui n’ont pas été pris au concours par la voie normale... La ministre a recréé un deuxième concours pour ceux qui ont échoué, pour leur permettre de réussir artificiellement, et les envoyer devant les élèves du 93. Donc on envoie ceux qui ont échoué devant les élèves d’une académie qui a le plus de besoins en France. C’est un système qui marche sur la tête, et qui se fiche complètement en réalité de l’avenir des élèves. La preuve en est, cette prime aux enseignants qui est une manière d’acheter un électorat avec la présidentielle, un électorat qui est en réalité considéré par la gauche comme une clientèle.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales