Jean Guisnel : «Je suis convaincu que la France prépare une intervention en Libye»

Source: Reuters

Journaliste au Point, Jean Guisnel est spécialiste des questions de Défense. Pour RT France, il revient sur les révélations du Monde, qui évoquent la présence de forces spéciales françaises en Libye et nous fait part de son point de vue.

 

RT France : Que pensez-vous des révélations du Monde ? Pourquoi sortent-elles maintenant ?

Jean Guisnel : Le Monde est un journal de qualité, il n’est pas question de remettre en cause cette information. Vu l’hostilité du terrain, dont des éléments déclarent en permanence qu’ils veulent s’en prendre à la France, ce qui m’aurait étonné serait plutôt qu’il n’y ait pas eu de forces spéciales françaises en Libye ! Nous ne sommes d’ailleurs pas les seuls à y intervenir.

Ce qui m’aurait étonné serait plutôt qu’il n’y ait pas eu de forces spéciales françaises en Libye

RT France : Que savez-vous de ces opérations ?

Jean Guisnel : Ce que je sais, c’est qu’il y a des forces spéciales françaises en Libye. Après, en ce qui concerne leur mission et leurs effectifs, il est difficile de savoir précisément. Peut-être ont-elles prêté un peu d’appui aux forces armées reconnues par la communauté internationale du général Haftar, lors de leurs dernières opérations…Pour ce type de mission, la typologie est assez classique : faire de la liaison, de la transmission de renseignement fourni par les autorités locales, de la transmission d’informations fournies par les autorités françaises aux Libyens, (par exemple si les français donnent des photos satellites ou des éléments sur des présences hostiles, le canal de transmission de ces informations doit être sécurisé), et enfin, de la sécurisation des autorités locales. Par exemple quand des dirigeants libyens très menacés se déplacent, je ne suis pas certain qu’ils font suffisamment confiance à leurs propres troupes pour assurer leur protection. Il est probable que des forces françaises les aident. Après, je ne sais pas exactement si elles assurent le feu ni quelle est l’étendue de leur influence ni si elles conseillent les autorités locales, mais c’est possible.

RT France : Quelle est la spécificité des forces spéciales françaises ?

Jean Guisnel : Elles sont d’une rusticité à toute épreuve. Elles sont particulièrement connues pour se fondre dans la population et se rendre invisibles. Elles ont une réelle autonomie, tant dans leurs déplacements que dans leurs communications. Cette rusticité et cette autonomie les différencie des Américains et des Allemands par exemple : pour les premiers, quand leurs forces spéciales se déplacent, ils sont très lourds, notamment en terme de logistique ; quant aux Allemands, ils sont moins autonomes, ils n’ont pas leurs propres moyens de déplacement (hélicoptères par exemple) et de communication.

RT France : Pourquoi Jean-Yves Le Drian est-il fou de rage suite aux révélations du Monde ?

Jean Guisnel : L’objectif des forces spéciales est d’être discrètes, pas secrètes, contrairement aux services action des services secrets. Il arrive parfois que des éléments sortent sur l’action des forces spéciales, ce n’est pas une tragédie ! En revanche à ma connaissance, ce que Jean-Yves Le Drian n’apprécie pas, c’est qu’il a la conviction que ces éléments publiés sortent de l’administration française ou des armées. C’est cela qu’il trouve inadmissible.

L’objectif des forces spéciales est d’être discrètes, pas secrètes. Ce que Jean-Yves Le Drian n’apprécie pas, c’est qu’il a la conviction que ces éléments publiés sortent de l’administration française

RT France : Peut-on reprocher au Monde d’avoir mis en péril les intérêts de la nation avec ces révélations ?

Jean Guisnel : Le Monde n’a pas publié d’informations compromettantes. Il ne donne aucune précision sur l’identité des hommes, leur nombre ou leur localisation. Et puis vous savez, la présence des forces spéciales en Libye est publique depuis le 14 février, puisque des sites spécialisés l’avaient déjà révélée avant même Le Monde

RT France : Pensez-vous que la France envisage une intervention officielle en Libye prochainement ?

Jean Guisnel : Je suis convaincu qu’une opération se prépare. Cela fait depuis septembre 2014 que Jean-Yves Le Drian tire la sonnette d’alarme ! Mais la constitution d’un gouvernement crédible en Libye est l’étape la plus importante pour décider de la suite, car une intervention ne pourra s’effectuer qu’à sa demande. Sinon, la France ne serait pas légitime pour agir. Le problème est que les Libyens ne sont pour le moment pas très favorables à une intervention et qu’ils n’arrivent pas à se mettre d’accord entre eux. C’est pour ça que tout le monde s’excite pour que soit rapidement formé un gouvernement digne de ce nom en Libye ! Notre président est un président qui cogne, donc il ne ratera pas une occasion avant la présidentielle de montrer qu’il a des gros biceps, mais idéalement, il lui faudrait aussi une décision favorable des Nations-Unies ainsi que le soutien d’autres pays pour une coalition. Cela fait donc certes beaucoup de conditions à remplir, mais à mes yeux, si des opérations de vive force contre les groupes terroristes en Libye devaient avoir lieu, elles devraient se dérouler dans les prochaines semaines ou dans les prochains mois. Alors, évidemment, on ne peut être sûrs de rien, mais la probabilité d’une intervention est tout de même très forte

On ne peut être sûrs de rien, mais la probabilité d’une intervention est tout de même très forte

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales