Kiev et le Donbass procèdent à l'un des plus grands échanges de prisonniers du conflit

Kiev et le Donbass procèdent à l'un des plus grands échanges de prisonniers du conflit© Aleksey FILIPPOV / AFP
Des partisans de la République populaire autoproclamée de Donetsk participent à un rassemblement au Mémorial Saour Moguila le 7 septembre 2017

Après de longues tractations entre l’Ukraine et les Républiques populaires autoproclamées de Donetsk et Lougansk qui refusent de reconnaître le nouveau gouvernement ukrainien, un échange massif de prisonniers a eu lieu.

Les Républiques populaires autoproclamées de Donetsk et Lougansk, qui ne reconnaissent pas les autorités ukrainiennes issues du coup d'Etat de 2014, ont entamé avec Kiev l'un des échanges de prisonniers les plus importants depuis le début du conflit entre les deux parties. Alors que celui-ci devait concerner au total 380 personnes, 74 ont refusé de changer de camp, selon le parquet général ukrainien cité par l'AFP. En décembre 2014, un échange de 367 prisonniers avait déjà eu lieu.

L'échange de prisonniers s'est déroulé le 27 décembre sur la ligne de front entre les rebelles séparatistes et l'armée ukrainienne près de la ville de Gorlovka, à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Donetsk. Selon un journaliste de l'AFP, un premier groupe de 16 prisonniers ukrainiens transportés par bus est arrivé en fin d'après-midi sur le territoire contrôlé par Kiev.

Les désaccords ont souvent mis en péril cet événement mais un accord avait été conclu après la tenue, la veille, d’une rencontre qui a rassemblé, le patriarche de l'Eglise orthodoxe russe Kirill, les dirigeants des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, Aleksandr Zakhartchenko et Leonid Passetchnik. Viktor Medvedtchouk, représentant de Kiev pour les questions humanitaires était également présent. Ce dernier a reçu en novembre dernier le soutien appuyé du président russe Vladimir Poutine dans son entreprise de consolider le dialogue entre les parties. 

Je salue l'accord d'échange de personnes détenues le 27 décembre 2017 conclu par les parties au conflit

Martin Sajdik, représentant spécial de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a salué l'accord appelant les parties à garantir des conditions appropriées pour l'échange de prisonniers. «Je salue l'accord d'échange de personnes détenues le 27 décembre 2017 conclu par les parties au conflit», a-t-il déclaré le 26 décembre dans un communiqué cité par l'agence de presse russe TASS. Il a en outre ajouté que cet échange était «une étape importante que les prisonniers et leurs familles attendaient» et a une «signification symbolique importante avant la période des vacances».

380 prisonniers concernés

L'accord prévoyait que Kiev échange 306 personnes des Républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk détenues par les autorités ukrainiennes contre 74 personnes détenues dans le Donbass. Au lieu des 380 initialement prévus, ce seront donc 306 prisonniers qui auront été échangés.

Selon les accords de Minsk conclus en 2015, les belligérants ont promis de procéder à des échanges rapides de prisonniers mais ils ont été retardés à plusieurs reprises par des désaccords, notamment sur les listes de personnes à échanger. Par ailleurs, les parties se sont mutuellement accusées d’avoir tenté de perturber le processus. 

Lire aussi : «Le cessez-le feu en Ukraine et les accords de Minsk ne sont que des mesures tactiques»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.