Poutine au sujet des USA : «Difficile de parler avec un pays qui confond l'Autriche et l'Australie»

Poutine au sujet des USA : «Difficile de parler avec un pays qui confond l'Autriche et l'Australie» Source: Reuters
Le président russe Vladimir Poutine
Suivez RT France surTelegram

Commentant les récentes tensions diplomatiques entre Washington et Moscou, Vladimir Poutine a choisi la carte de l'humour, raillant les mauvaises connaissances géographiques des Américains et de leurs dirigeants.

Et si l'humour était le meilleur moyen de désamorcer une crise diplomatique ? Vladimir Poutine semble avoir choisi le second degré pour commenter les derniers rebondissements qui ont agité les relations entre Moscou et Washington, alors qu'il s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse à l'issue du sommet BRICS en Chine ce 5 septembre. 

Selon Vladimir Poutine, il peut être difficile de «s'entretenir avec un pays qui confond l'Autriche et l'Australie». Le président russe faisait référence à la confusion fréquente chez les Américains entre les deux pays dont les noms sont proches en anglais, mais également aux imprécisions géographiques de leur président Donald Trump. «Mais on ne peut rien y faire», a ajouté Vladimir Poutine, non sans ironie.

Nous ne sommes pas fiancés, je ne peux pas être déçu

Poursuivant sur la même lancée, Vladimir Poutine a également démenti être «déçu» par la dégradation des relations russo-américaines ces derniers mois. «Nous ne sommes pas fiancés, je ne peux pas être déçu», a-t-il ainsi déclaré au sujet de Donald Trump.

Vers une réduction du nombre de diplomates américains à Moscou ?

Sur un ton plus sérieux cette fois, Vladimir Poutine a évoqué une éventuelle réponse aux fouilles réalisées récemment par les autorités américaines dans plusieurs bâtiments diplomatiques russes sur le territoire des Etats-Unis. «Nous nous réservons le droit de réduire le nombre de diplomates américains à Moscou», a-t-il déclaré. «Mais pour le moment ne le ferons pas», a-t-il néanmoins ajouté.

Le président russe a en outre annoncé qu'il saisirait la justice pour contester la privation du droit d'administrer ses biens diplomatiques aux Etats-Unis, estimant que la démarche de Washington contrevenait à l'article 22 de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques. «Voyons comment fonctionne leur système judiciaire tant vanté», a-t-il commenté, pour terminer sur une nouvelle touche d'ironie.

La fouille du consulat à San Francisco et de deux bureaux situés à Washington et New York a eu lieu le 2 septembre, après que le département d'Etat américain a donné l'ordre au personnel diplomatique russe d'évacuer les lieux. Cette mesure avait été décidée en représailles à la réduction drastique du personnel des représentations diplomatiques américaines en Russie, qui elle-même s'inscrit dans une série de vexations diplomatiques entre les Etats-Unis et la Russie.

Lire aussi : Corée du Nord : Poutine met en garde contre une «catastrophe planétaire coûteuse en vies humaines»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»