Corée du Nord : Poutine met en garde contre une «catastrophe planétaire coûteuse en vies humaines»

Corée du Nord : Poutine met en garde contre une «catastrophe planétaire coûteuse en vies humaines» © Mikhaïl Klimentiev Source: Sputnik
Vladimir Poutine lors de la conférence des BRICS le 5 septembre 2017

Le président russe Vladimir Poutine s'est inquiété de la surenchère militaire dans la crise nord-coréenne. Il a également mis en garde contre une «catastrophe planétaire» qui pourrait, selon lui, coûter la vie à de nombreuses personnes.

Lors de la conférence de presse finale du sommet des BRICS, qui se tenait en Chine le 5 septembre, le président russe Vladimir Poutine a réagi aux tensions qui agite le dossier nord-coréen. Le chef d'Etat russe s'est notamment dit inquiet des conséquences que pourrait avoir une escalade militaire de cette crise.

Dénonçant le risque d'une «hystérie militaire» autour de la question nord-coréenne, Vladimir Poutine a estimé qu'elle pourrait bien conduire à une «catastrophe planétaire coûteuse en vie humaines», évoquant un éventuel conflit armé entre Washington et Pyongyang, alors que ce dernier a annoncé avoir réalisé le 3 septembre dernier un tir nucléaire. Selon lui, une telle voie serait «sans issue».

Par ailleurs, Vladimir Poutine a estimé que d'éventuelles sanctions économiques contre Pyongyang, évoquées notamment par Donald Trump récemment, seraient inutiles. «Ils mangeront de l'herbe, mais ils ne changeront pas de politique tant qu'ils ne se sentiront pas en sécurité», a déclaré le président russe. La Corée du Nord justifie en effet le développement de son programme nucléaire par la menace dont elle s'estime l'objet de la part des Etats-Unis.

Le 3 septembre dernier, Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping avaient déjà appelé à privilégier la voie diplomatique et politique dans la résolution de la crise nord-coréenne. Les deux chefs d'Etat avaient en outre demandé de «la retenue dans chacun des camps», faisant allusion aux récentes déclarations de Donald Trump qui avait estimé, sur Twitter, que des discussions d'apaisement étaient inutiles.

 

Lire aussi : Les Etats-Unis vont-ils attaquer la Corée du Nord ? «On verra», répond Trump

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.