Le pape François en faveur du regroupement familial sans conditions

Le pape François en faveur du regroupement familial sans conditions© Stefano Rellandini Source: Reuters
Le Pape est un groupe de réfugiés au Vatican.

Dans un texte abordant la politique migratoire, le souverain pontife a préconisé l'accueil de tous les migrants fuyant des conflits à travers le monde et appelé la communauté internationale à simplifier l'octroi de visas humanitaires.

A l'occasion de la prochaine Journée mondiale du migrant et du réfugié, qui se tiendra le 14 janvier 2018 dans l'Eglise catholique, le pape François s'est exprimé sur l'accueil et le traitement des migrants et des réfugiés dans un texte rendu publique par le Vatican, ce 21 août.
Le souverain pontife a plaidé pour l'accueil, la protection mais aussi pour une meilleure intégration des migrants. «Les expulsions collectives et arbitraires de migrants et de réfugiés ne constituent pas une solution adéquate, surtout lorsqu'elles sont exécutées vers des pays qui ne peuvent pas garantir le respect de la dignité et des droits fondamentaux», a déclaré le Pape dans des propos rapportés par le journal La Croix

Le pape François a notamment insisté dans son message sur l'octroi de «visas humanitaires spéciaux» pour les réfugiés ainsi que pour l'extension du regroupement familial, dont il est favorable. Il a précisé qu'il souhaitait le voir étendu jusqu’aux «grands-parents, frères et sœurs et petits-enfants – sans jamais le soumettre à des capacités économiques», ajoute le quotidien.

Dans son texte, le souverain a également mis en garde la communauté internationale et les Etats des pays d'accueil contre « toute forme de détention» des mineurs migrants. Les pays d'accueil doivent faire en sorte que les étrangers aient accès non seulement à une «assistance sanitaire nationale», mais aussi à une liberté de pratiquer leur religion. 

Alors que les récents attentats de Barcelone et de Cambrils ont réveillé les peurs liés au terrorisme, le Pape, qui s'est toujours posé en défenseur des migrants dans une Europe plus réticente à les accueillir, a estimé que la «sécurité individuelle» des migrants passait avant la «sécurité nationale». 

Lire aussi : Le pape appelle les gouvernements à ne pas accueillir «plus de personnes qu'on ne peut en intégrer»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.