Le pape appelle les gouvernements à ne pas accueillir «plus de personnes qu'on ne peut en intégrer»

Le pape appelle les gouvernements à ne pas accueillir «plus de personnes qu'on ne peut en intégrer» Source: Reuters

Le pape invite les dirigeants politiques à faire preuve de «prudence» dans l'accueil des réfugiés et à faire des «calculs», afin de ne pas en recevoir plus qu'ils ne peuvent en intégrer. Il rappelle également la différence entre réfugiés et migrants.

Dans l'avion qui le ramenait d'un voyage officiel en Suède le 1er octobre dernier, le pape François a fait une déclaration en forme de mise en garde des gouvernements qui ouvrent leur porte aux réfugiés : «Une imprudence dans les calculs, en recevant plus de personnes qu'on ne peut en intégrer, peut se payer politiquement», a-t-il averti.

«Je crois qu'en théorie, on ne peut pas fermer son cœur à un réfugié», a-t-il déclaré, avant de préciser que «les gouvernants doivent être très ouverts à les recevoir, mais aussi faire des calculs sur leur accueil, parce qu'on doit non seulement accueillir un réfugié, mais aussi l'intégrer».

Le souverain pontife s'est montré compréhensif envers les contraintes pragmatiques posées par la crise des réfugiés : «Je ne crois pas que la Suède diminue sa capacité d'accueil par égoïsme», a-t-il ainsi affirmé.

Le pape a également tenu à souligner la différence qui existe entre réfugiés et migrants, rappelant que «les migrants doivent être traités avec certaines règles, parce que migrer est un droit, mais un droit très réglementé. En revanche, être réfugié provient d'une situation de guerre, d'angoisse, de faim, d'une situation terrible et le statut de réfugié a besoin de plus de soins, plus de travail».

En guise de conclusion, François a évoqué le sort qui attend les pays accueillant plus de réfugiés ou de migrants qu'ils ne peuvent en intégrer : «Ils entrent dans un ghetto. Et une culture qui ne se développe pas par rapport à une autre culture, c'est dangereux.»

Ce conseil vient quelque peu contraster les propos qu'il avait tenus jusque là à propos des réfugiés, se faisant l'un des plus fervents défenseur de leur accueil inconditionnel

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»