Palmyre au bulldozer : Daesh publie une nouvelle vidéo sur la destruction de la ville antique

© Capture d'écran, vidéo de Daesh

Daesh a diffusé un film présentant la destruction de Palmyre, de toute évidence tourné avant la libération de la ville au printemps. On y voit les terroristes détruire des statues anciennes et passer des momies au bulldozer.

La vidéo, diffusée par un des sites de Daesh, prend la forme d’un documentaire. Elle montre d’abord les militants détruire des monuments historiques et s’occuper ensuite des momies.

La ville de Palmyre, dont la situation géographique est stratégiquement importante, était contrôlée par Daesh depuis mai 2015 jusqu’au 27 mars 2016, jour où l’armée syrienne, soutenue par les forces aériennes russes, ont réussi à reconquérir la ville. L’événement est considéré comme un tournant décisif dans la guerre contre les terroristes de l’Etat islamique.

Nombre de monuments remarquables, dont l'arc de triomphele temple de Baalshamin et le temple de Baal, ont été laissés en ruines après l’occupation de Daesh. Après sa libération, les sapeurs russes ont longuement eu à nettoyer la ville.

Les terroristes ont aussi pillé les musées de Palmyre et détruit deux inestimables tombeaux de la ville. Avant la prise de Palmyre par les djihadistes, des responsables avaient réussi à emporter certaines antiquités vers Damas.

Daesh considère les antiquités comme idolâtres. Le groupe terroriste a mené des campagnes visant à supprimer sites culturels et reliques de tout le territoire de leur califat auto-proclamé, non seulement en Syrie mais aussi en Irak.

Il a aussi détruit plusieurs sites et monuments historiques dans le nord de l’Irak, y compris la ville assyrienne de Nimroud, des taureaux gigantesques et le musée national de Mossoul. En avril, les combattants ont détruit une porte âgée de 2 000 ans près Mossoul. La structure, connue sous le nom de «Porte de Dieu», était utilisée pour garder l’antique ville de Ninive.

Lire aussi : des femmes et des enfants torturés par Daesh exhumés d’un charnier par l’armée syrienne à Palmyre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales