A Palmyre, des images satellite révèlent la destruction du Temple de Baal par Daesh

Selon le directeur des Antiquités et des musées de Syrie, le temple de Bel, était le plus impressionant de Palmyre.© XXSTRINGERXX Source: Reuters
Selon le directeur des Antiquités et des musées de Syrie, le temple de Bel, était le plus impressionant de Palmyre.

Les djihadistes de l'Etat islamique continuent la destruction du patrimoine historique syrien en s'attaquant cette fois au temple de Baal, le plus important site de Palmyre.

Lundi soir, l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (Unitar) a déclaré qu'il pouvait «confirmer la destruction du bâtiment principal du temple de Baal ainsi que celle d'une rangée de colonnes à proximité», après avoir comparé des images satellite avant et après l'explosion. 

Dimanche, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) avait annoncé que Daesh avait détruit à l'explosif une partie du temple consacré au dieu Baal.

Sur une image datée du 27 août dernier, une structure rectangulaire entourée de colonnes est clairement visible, alors que sur un autre cliché pris lundi, on ne distingue plus que quelques colonnes, en bordure du site.

Un militant anti-régime de Palmyre, Mohammed Hassan al-Homsi, avait lui aussi évoqué la destruction partielle du temple. «Ils ont utilisé des récipients et des barils remplis d'explosifs, préparés d'avance», avait-il dit.

Dans un communiqué publié lundi soir, le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, a fermement condamné «la destruction injustifiée d'un site d'une valeur inestimable pour notre patrimoine mondial commun».

En savoir plus : Daesh diffuse des photos de la destruction d'un trésor archéologique de Palmyre

Selon le directeur des Antiquités et des musées du pays, Maamoun Abdelkarim, le temple de Baal était «incontestablement le plus impressionnant des bâtiments» de la ville de Palmyre, surnommée la «perle du désert».

En savoir plus : Daesh fait sauter le temple de Baalshamin à Palmyre en Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales