Devant l'AFP, l'IHU de Raoult, des mairies : nouvelles manifestations contre le pass sanitaire

Suivez RT France surTelegram

Les opposants au pass sanitaire défilent un samedi de plus contre les mesures prises par le gouvernement face à l'épidémie de Covid-19. D'importants cortèges sont annoncés à Toulon, Nice, Marseille, Montpellier ou encore Perpignan.

Mise à jour automatique
  • Le ministère de l'Intérieur a estimé la participation à 175 503 personnes dans toute la France, en baisse selon ses propres estimations de la semaine précédente (214 845).

    Des chiffres régulièrement contestés par les manifestants, qui ne disposent pas de représentants. Le collectif militant Le Nombre Jaune a toutefois fait une première estimation à 357 100 manifestants «minimum» et fournira un chiffrage définitif dimanche 22 août.

  • Une foule de manifestants a assisté aux prises de parole qui se sont succédées place Vauban, dans le VIIe arrondissement de la capitale, où se terminait le parcours du cortège parisien mobilisé à l'appel, entre autres, de Florian Philippot.

  • L'éditorialiste Alexis Poulin et le maire de Maisons-Laffite Jacques Myard, échangent à propos des manifestations de la journée contre le pass sanitaire. 

  • Des milliers de manifestants ont marché dans les rues de Strasbourg selon le compte Twitter Alsace Révoltée, qui a évoqué «la présence de nombreux Allemands».

  • Drapeaux tricolores et pancartes contre le pass sanitaire sont ici aperçus dans le cortège bordelais.

    «Les manifestants sont désormais dans la convoitée rue Sainte Catherine (rue commerçante de Bordeaux)», a rapporté AB7 Média.

  • Un long cortège a parcouru la ville d'Angers dans le Maine-et-Loire, comme en témoignent des vidéos partagées sur les réseaux sociaux dans l'après-midi.

    Dans le même département, plusieurs centaines de personnes auraient également battu le pavé à Cholet. «Malgré la pluie, 700 personnes manifestent sous la pluie pour la liberté à Cholet», a écrit sur Twitter l'historien Edouard Husson.

  • Le slogan «Liberté» a résonné des heures durant dans le centre-ville de la cité phocéenne, où des milliers d'opposants au pass sanitaire ont défilé dans la journée. «A Marseille on ne lâche rien, des dizaines de milliers de personnes contre le Pass Sanitaire», a pour sa part tweeté le sénateur RN Stéphane Ravier, présent sur place.

  • A Rouen, ce sont près de 1 500 personnes qui ont défilé contre le pass sanitaire, à en croire le comptage du journaliste Jean-Baptiste Morel, qui a publié plusieurs images de la manifestation.

  • Encadré par un important dispositif des forces de l'ordre, un des cortèges parisiens contre le pass sanitaire a défilé devant la pyramide du Louvre, comme le relate notre reporter Charles Baudry.

  • Notre reporter Lucas Léger fait le point sur la mobilisation parisienne depuis la place de la Bourse.

    la dictature sanitaire [...] est en marche avec l'aide des médias mainstream, c'est pour ça qu'on est devant l'AFP

    Il se trouve devant le siège de l'AFP, dans le IIe arrondissement de Paris, où il a été à la rencontre de manifestants opposés au pass sanitaire.

    «On a décidé de faire cette manifestation [...] pour protester contre la dictature sanitaire qui est en marche avec l'aide des médias mainstream, c'est pour ça qu'on est devant l'AFP», a déclaré Marie-Charlotte, co-déclarante du rassemblement.

Découvrir plus

Plus de 200 manifestations sont prévues en France ce 21 août, à l'occasion du sixième week-end de mobilisation nationale contre le pass sanitaire. Les points de ralliement qui ont été annoncés dans les derniers jours concernent aussi bien les grandes villes que des communes plus modestes en taille. D'importants cortèges sont notamment anticipés par les forces de l'ordre à Toulon, Nice, Marseille, Montpellier ou encore Perpignan.

Selon les premières estimations policières concernant l'ampleur de ce nouveau samedi de manifestations, il pourrait y avoir entre 170 000 et 220 000 personnes mobilisées à l'échelle du pays, et entre 12 000 et 20 000 dans la capitale. La mobilisation s'étend au-delà des revendications qualifiées d'«antivax», auxquelles le gouvernement entendait initialement réduire le mouvement

Fait notable, les précédents défilés se sont relativement bien déroulés, en dépit de heurts constatés dans certaines grandes villes ou encore de polémiques concernant le caractère présumé antisémite de certains slogans. «Je ne laisserai pas passer et j'ai donné des consignes aux préfets pour qu'il n'y ait pas de nouveau des démonstrations antisémites absolument inacceptables», a déclaré à ce sujet le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, cité ce 21 août par l'AFP.

Ce nouvel acte de mobilisation intervient après de récentes annonces selon lesquelles le professeur Didier Raoult pourrait ne pas être reconduit à la tête de l'IHU Méditerranée Infection. En réponse à ces annonces, le fondateur des Patriotes Florian Philippot, principale figure politique du mouvement de contestation, a appelé les manifestants à «acclamer» le nom de l'infectiologue marseillais.

Comme le rapporte l'AFP, l'extension progressive du pass sanitaire se poursuit. Depuis le 16 août, plus de 120 grands centres commerciaux et magasins de la région parisienne et de la moitié sud de la France ont l'obligation de contrôler systématiquement le document. Il peut s'agir d'une preuve de vaccination complète, d'un test antigénique de moins de 72 heures ou d'une preuve de maladie dans les six derniers mois. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix