Suivie, la candidate LREM à Lille se retranche dans sa permanence : un homme en garde à vue

Suivie, la candidate LREM à Lille se retranche dans sa permanence : un homme en garde à vue© DENIS CHARLET / AFP Source: AFP
Virginie Spillebout, candidate LREM à la mairie de Lille, le 18 octobre 2019.

Violette Spillebout, qui brigue la mairie de Lille en 2020 pour LREM, a dû se réfugier dans sa permanence à cause d'un homme qui la suivait. L'individu, qui l'avait menacée, a été placé en garde à vue et va subir une expertise psychiatrique.

Les faits se sont déroulés samedi 7 décembre, à Lille. En fin de matinée, Violette Spillebout, candidate La République en Marche aux élections municipales dans la préfecture de la région Hauts-de-France, appelle la police. Depuis quelques minutes, elle s'est enfermée dans sa permanence à cause d'un homme qui la suivait dans la rue. Depuis octobre, cet individu avait pris pour habitude de menacer de mort et harceler l'ancienne directrice de cabinet de Martine Aubry sur les réseaux sociaux. Il avait notamment écrit : «Pour toi, la vie est finie.»

L'individu sera interpellé par la police devant la permanence, puis placé en garde à vue. Selon Le Parisien, il est inconnu de la justice et va subir une expertise psychiatrique. Ce 8 décembre dans la matinée, il était toujours au commissariat.

Ce n'est pas la première fois que Violette Spillebout est la cible d'un incident. Le 31 août, à l'occasion de la braderie de Lille, le stand de La République en marche avait été la cible d’«insultes et de violences». Une quinzaine de personnes, alcoolisées et agressives, avaient jeté des projectiles et de la bière sur le stand. Un militant LREM avait été légèrement blessé.

A la suite de cet incident à la braderie, la maire PS de Lille, Martine Aubry, avait apporté son soutien à son ancienne directrice de cabinet et future adversaire aux élections municipales 2020. «J’apprends qu’il y a eu des violences contre des militants d’En Marche. C’est inacceptable et totalement contraire à l’esprit de notre ville», a-t-elle écrit sur Twitter. «Nous prendrons toutes les dispositions demain, si En Marche le souhaite, pour que leur présence puisse être assurée dans les meilleures conditions», a-t-elle ajouté.

Si on ignore si le nouvel incident qui a touché Violette Spillebout est lié à ses activités politiques, les candidats de La République en Marche ont régulièrement fait les frais, dernièrement, d'actions hostiles.

Un stand LREM dégradé à Grenoble

Ce week-end, 7 décembre, à Grenoble, le stand d'Emilie Chalas, candidate LREM dans la préfecture de l'Isère, a ainsi été la cible de dégradations. «Tout mon soutien à Emilie Chalas et son équipe face à ces violences et ces intimidations intolérables. Partout en France, nous continuerons de faire nos campagnes municipales dans le respect, le dialogue, et l’écoute des habitants, sans céder aux menaces», avait alors tweeté Violette Spillebout, en soutien.

Le 31 juillet dernier, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait réagi aux multiples dégradations de permanences LREM, les comparant à des attentats. «Le principe de l’attentat, c’est de préparer l’acte et là nous sommes face à des gens qui avaient acheté des bidons d’essence, qui étaient équipés et qui ont tenté d’attenter à la vie d’un parlementaire présent dans la permanence. Donc oui, pour moi, c’est un acte criminel, comme on en a connu d’autres, ailleurs, et il mérite qu’on mobilise tous les moyens de recherches contre ceux qui ont fait ça», avait-il dit.


Lire aussi : Un député LREM porte plainte après la diffusion d’un faux avis de recherche façon Western

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»