Un député LREM porte plainte après la diffusion d’un faux avis de recherche façon Western

Un député LREM porte plainte après la diffusion d’un faux avis de recherche façon Western© Capture d'écran Twitter, @moreaujb23
L'affiche placardée sur les grilles du conseil départemental de la Creuse, au sujet de laquelle le député LREM Jean-Baptiste Moreau.

Jean-Baptiste Moreau a indiqué avoir porté plainte après que des avis de recherche façon Western le concernant ont été retrouvés. Un événement qui survient dans le contexte de multiple dégradations de permanences des députés de la majorité.

Le député La République en marche (LREM) de la Creuse Jean-Baptiste Moreau, a annoncé le 14 août sur BFM TV avoir porté plainte après la diffusion d’un faux avis de recherche, façon Far West, placardé entre autres sur les grilles du conseil départemental. On pouvait lire sur cette affiche : «Wanted. JB Moreau. Haute trahison. Complicité d’empoisonnement. Léchage des bottes jupitérienne.» 

Une fois qu’on commence à légitimer les insultes et les injures où s’arrête-t-on ? On s’arrête dans une dictature et un régime totalitaire où c’est la loi du plus fort

«C’est de la violence. Quand on vous traite de traître c’est une insulte. Une fois qu’on commence à légitimer les insultes et les injures où s’arrête-t-on ? On s’arrête dans une dictature et un régime totalitaire où c’est la loi du plus fort, de celui qui gueule le plus fort ou de celui qui est le plus violent», a-t-il déclaré à RMC.

Sa permanence avait précédemment été dégradée par des agriculteurs lui reprochant d’avoir voté en faveur du traité de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne (CETA). «Je sais que c’est le mode d’action des agriculteurs mais ça n’a jamais rien apporté au monde agricole et une insulte envers un élu reste une insulte. On est plus proches de la République bananière que de la démocratie», a-t-il ajouté, toujours auprès de la radio.

Jean-Baptiste Moreau, lui-même ancien éleveur, a immédiatement reçu le soutien du gouvernement en la personne de Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire. «Choquée par cette affiche ouvertement menaçante envers Jean-Baptiste Moreau, élu courageux. Que sont devenus le respect des élections et le dialogue, au cœur de notre pacte républicain ? L'intimidation, c'est la loi du plus fort. La loi du plus fort, c'est la mort de la démocratie», a-t-elle affirmé sur Twitter.

Dégradations récurrentes de permanences LREM

Cet événement survient dans un contexte de multiple dégradations, ces dernière semaines, contre des permanences d'élus du camp présidentiel. Des dégradations faisant souvent référence au vote d'approbation du Ceta.

Dernier épisode en date : dans la nuit du 14 au 15 août, le député LREM de Moselle, Christophe Arend, a vu sa permanence dégradée pour la deuxième fois en moins d’une semaine. «Cette agression supplémentaire contre ma permanence parlementaire n’est rien au regard de tous les soutiens qui se sont manifestés après la précédente», a-t-il indiqué sur Twitter, accompagnant son message de plusieurs photos sur lesquelles on peut voir les trous laissés dans plusieurs vitres du bâtiment. Il a précisé, auprès de l'AFP, vouloir porter plainte.

Lire aussi : Permanences LREM vandalisées : la démocratie est-elle en danger ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»