«Les GJ triompheront !», symbole anarchiste : une nouvelle permanence LREM vandalisée

«Les GJ triompheront !», symbole anarchiste : une nouvelle permanence LREM vandalisée© Capture d'écran Twitter, @sirasylla76
La députée LREM Sira Sylla fait état de la dégradation de sa permanence.

La dégradation de la permanence de la députée Sira Sylla, dans la nuit du 6 au 7 août, s'ajoute à la longue liste des récents actes de vandalisme ciblant les bureaux des élus LREM. L'opposition au CETA figure parmi les motifs de leurs auteurs.

Le 7 août, la député La République en marche (LREM) de Seine-Maritime Sira Sylla a  fait savoir, sur Twitter, que sa permanence avait été vandalisée dans la nuit. Sur la photographie qu'elle a dévoilée, apparaissent notamment les graffitis suivants : le symbole de l'anarchie, «Les GJ triompheront !» (référence évidente aux Gilets jaunes), «Ceta [traité de libre-échange entre l'Europe et le Canada] mère la pute» ou encore «Ceta mère».

«Les insultes et intimidations n’entacheront en rien ma détermination et mon action», a déclaré l'élue de la majorité présidentielle.

De multiples permanences de députés LREM ont été ciblées par des actes de vandalisme ces dernières semaines. Nombre des inscriptions laissées faisaient référence au CETA, leurs auteurs souhaitant condamner les parlementaires ayant voté en faveur de sa ratification. Des agriculteurs anti-CETA ont en outre revendiqué des dégradations.

Pas plus tard que le 6 août, la permanence de la député LREM Claire O'Petit à Etrépagny (Eure) a été dégradée, par des inscriptions telles que «CETA sœur» et «Merco Sur ta mère» (une référence au Mercosur, autre traité de libre-échange). C'est la quatrième fois qu'une permanence de cette élue de la majorité subit des actes de vandalisme, a rapporté France Bleu.

Fin juillet, des manifestants, en marge d'une mobilisation de Gilets jaunes, avaient brisé toutes les vitres de la permanence où se trouvait le député de la majorité Romain Grau, et tenté d'y mettre le feu. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait comparé ce saccage à un attentat.

Lire aussi : Permanences LREM vandalisées : la démocratie est-elle en danger ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»