Fly Rider et des Gilets jaunes bloqués à la frontière franco-italienne lors de l'acte 13 (VIDEOS)

Fly Rider et des Gilets jaunes bloqués à la frontière franco-italienne lors de l'acte 13 (VIDEOS)© Eric Gaillard Source: Reuters
Maxime Nicolle a tenté de franchir la frontière franco-italienne lors de l'acte XIII à Menton.

A l'appel du collectif Résistance 06, des Gilets jaunes, dont Maxime Nicolle, ont voulu passer en Italie, mais les forces de l'ordre se sont interposées entraînant une pagaille à la frontière. Chou blanc, les manifestants sont restés en France.

La région niçoise a connu une grande pagaille le 9 février, lors de l'acte 13 des Gilets jaunes lorsque les forces de l'ordre françaises ont bloqué l'accès à la frontière italienne : le préfet des Alpes-Maritimes a expliqué avoir considéré qu'il existait un risque de trouble à l'ordre public, notamment en raison de manifestations non déclarées.

Le collectif baptisé «Résistance 06» avait appelé tous les Gilets jaunes de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur à rejoindre le rassemblement organisé à la frontière italienne. Dans la cohorte de manifestants, dont certains portaient des gilets fluorescents caractéristiques dans les vidéos diffusées en ligne, on pouvait voir Maxime Nicolle, alias Fly Rider, tenter de rejoindre la frontière et en être empêché aux alentours de 15h. Ce dernier a annoncé qu'il porterait plainte contre les forces de l'ordre, selon les informations de France 3. La veille, il s'était rendu à San Remo en Italie. Il avait affirmé «vouloir rencontrer des Gilets jaunes italiens», expliquant : «Les gouvernements français et italien sont en désaccord, mais les citoyens français et italiens ne sont pas en désaccord.»

Lire aussi : En Italie, Maxime Nicolle dénonce la rencontre entre des Gilets jaunes et Di Maio

Les entrées d'autoroute étaient interdites d'accès, ce qui a engendré de forts bouchons dans le secteur, notamment sur l'A8. Les contrôles d'identité et les filtrages à la frontières ont débouché sur quatre interpellations. Dans cette vidéo, on peut voir plusieurs personnes se présentant comme des citoyens italiens empêchés de regagner l’Italie.

Des Italiens bloqués en France

«Je suis italienne», lance une femme à un policier français, exprimant son exaspération aux forces de l’ordre. Ce dernier lui rétorque qu’elle se trouve en territoire français et qu’elle doit, en conséquence, obéir «à la loi française».

La police italienne ne fera rien sur le territoire français madame

Face à cette injonction, elle demande alors s’il est envisageable de contacter la police italienne afin qu’elle puisse traverser la frontière. Une demande à laquelle le policier oppose une fin de non-recevoir : «La police italienne ne fera rien sur le territoire français madame.»

Après le départ de Maxime Nicolle et une trentaine de Gilets jaunes qui  l'accompagnaient, la circulation a lentement repris son cours. L'objectif du déploiement policier d'envergure était d'empêcher les manifestants de rejoindre la ville italienne de Vintimille, selon les informations de France 3. 

Lire aussi : Paroles de Gilets jaunes lors de l'acte 13 : «On veut vivre pas survivre !» (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter