En Italie, Maxime Nicolle dénonce la rencontre entre des Gilets jaunes et Di Maio

En Italie, Maxime Nicolle dénonce la rencontre entre des Gilets jaunes et Di Maio© GUILLAUME SOUVANT Source: AFP
Maxime Nicolle, une des figures du mouvement des Gilets jaunes.

Après la crise diplomatique franco-italienne suscitée par la rencontre entre Luigi Di Maio, vice-président du Conseil des ministres italien, et des Gilets jaunes, l'un de leurs représentants, Maxime Nicolle, s'est rendu en Italie.

En pleine crise diplomatique entre Paris et Rome, sur fond de rencontre entre des Gilets jaunes et le Premier ministre Luigi Di Maio, une figure du mouvement s'est rendue ce 8 février en Italie. Maxime Nicolle, alias «Fly rider», était à San Remo avec l'intention de faire valoir les revendications des Gilets jaunes auprès du gouvernement italien, tout en lui adressant un message sans équivoque. 

«[Luigi Di Maio] a rencontré des personnes en disant que c'était des leaders du mouvement. Est-ce un manque d'information, est-ce un manque de transparence des médias français qui transmettent ces informations à l'extérieur ? Je ne pourrais pas le dire. Volontaire ou pas, ce que je sais c'est qu'on a pas de leader dans ce mouvement», a lancé Maxime Nicolle au micro de plusieurs journalistes venus à sa rencontre.

«Chaque citoyens de ce mouvement des Gilets jaunes sont aussi importants les uns que les autres», a-t-il encore insisté.

La veille, dans un communiqué de presse, Maxime Nicolle avait insisté sur sa volonté de «montrer au gouvernement qui sont les vrais Gilets jaunes». «Les personnes rencontrées à Paris ne sont pas des représentants du mouvement : Di Maio a de mauvais interlocuteurs», avait-il fait valoir.

Le leader du mouvement 5 étoiles avait expliqué avoir rencontré des membres de la liste «RIC» d'Ingrid Levavasseur, composée de Gilets jaunes, parmi lesquels Christophe Chalençon, ancien électeur d'En Marche ! Si le Premier ministre italien n'a pas tarit d'éloges sur cette liste, celle-ci peine à susciter l'enthousiasme des Gilets jaunes, qui s'interrogent d'une part sur les choix politiques passés de certains membres, d'autre part sur l'intérêt politique de présenter une telle liste.

Lire aussi : Luigi Di Maio annonce avoir rencontré un «leader» des Gilets jaunes... contesté au sein du mouvement

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter