«Vous êtes des fils de p*tes» : Jawad Bendaoud en garde à vue après avoir insulté des policiers

«Vous êtes des fils de p*tes» : Jawad Bendaoud en garde à vue après avoir insulté des policiers© Alain Jocard Source: AFP
Jawad Bendaoud le 25 avril 2018. (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Jawad Bendadoud, connu pour avoir hébergé deux membres des commandos du 13 novembre 2015, s'est mis en scène sur Snapchat en insultant trois policiers. Il a été placé en garde à vue pour «outrages» et «usage et détention de stupéfiants».

Javad Bendaoud, le logeur de deux djihadistes du 13 novembre 2015, est une nouvelle fois en garde à vue. Il a été interpellé ce 4 juillet à Saint-Denis après avoir insulté des policiers, selon une source proche de l'enquête citée par l'AFP. Il a ensuite été placé en garde à vue pour «outrages» et «usage et détention de stupéfiants», a précisé le parquet ce 5 juillet.

Récemment interné en psychiatrie, l'homme de 31 ans, habitué des sorties médiatiques provocantes et grand pourvoyeur de vidéos sur Snapchat, a cru bon de filmer des policiers avec son téléphone portable tout en les insultant. Ironie de l'histoire, la scène s'est déroulée... rue du Corbillon, où se situait l'appartement dans lequel il avait hébergé les membres du commando terroriste du 13 novembre.

Ta femme, je la baise, elle se le met dans le cul

Selon les informations de nos confrères de Valeurs Actuelles, Jawad Bendaoud a provoqué gratuitement trois policiers. Dans une vidéo diffusée sur sa plateforme de partage préférée, il déclame : «Bande de salopes, je nique vos mères, vous êtes des fils de putes, je vous baise.» Il ajoute à l'endroit de l'un des policiers : «Ta femme, je la baise, elle se le met dans le cul.» 

«Cassez-vous, ici c’est chez moi», poursuit encore le «logeur de Daesh» avant de courir se réfugier dans un Franprix lorsque les forces de l'ordre tentent de l'interpeller.

Bande de salopes, je nique vos mères, vous êtes des fils de putes, je vous baise

Son transport au commissariat central ne le fera pas se départir de sa morgue : «Toi t'es bonne, si t'étais pas flic je t'aurais bien baisée», lance-t-il ainsi à une policière. Pendant le temps passé au commissariat, il ponctuera ses insultes et menaces de «Allah akbar». Les trois policiers invectivés ont porté plainte.

Jawad Bendaoud a été relaxé en février du chef de «recel de malfaiteurs terroristes» par le tribunal correctionnel de Paris. Il sera à nouveau devant les tribunaux dans cette affaire à partir du 21 novembre, le parquet ayant fait appel de la décision de première instance. En avril, Jawad Bendadoud a été condamné à six mois de prison avec sursis pour des menaces sur son ex-compagne.

Lire aussi : Jawad Bendaoud se serait vanté d'avoir «niqué» la Justice

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix