Le parquet fait appel de la relaxe du «logeur» Jawad Bendaoud

- Avec AFP

Le parquet fait appel de la relaxe du «logeur» Jawad Bendaoud
Illustration ©Christian Hartmann/Reuters

Jawad Bendaoud, surnommé «le logeur» de deux des terroristes des attentats de Paris, a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris ce 14 février. Il est libérable ce même jour, après 27 mois de détention à l'isolement.

Le parquet a décidé de faire appel de la relaxe prononcée par le tribunal correctionnel de Paris en faveur de Jawad Bendaoud, surnommé le «logeur» de deux des terroristes des attentats de Paris du 13 novembre 2015 qui ont fait 130 morts.

Bien que le procès ait été ponctué d'insultes et de déclarations incongrues, le tribunal a jugé que le prévenu était resté constant dans sa version selon laquelle il n'était pas au courant des projets terroristes d'Abdelhamid Abaaoud, l'un des cerveaux des attaques et son complice Chakib Akrou. 

Détenu à l'isolement depuis 27 mois à la maison d'arrêt de Fresnes, dans le Val-de-Marne, Jawad Bendaoud doit être libéré ce jour-même. Après l'annonce du jugement, il a fait plusieurs gestes de victoire, souriant. Il a tapé amicalement l'épaule de gendarmes dans le box avant d'embrasser la tête de son avocat Xavier Nogueras, qui était très ému.

Lire aussi : «Fils de p*te !» ; «N*que ta mère !», le procès de Jawad de nouveau suspendu

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter