«Ils ne savent plus où ils habitent» : Florian Philippot juge le FN comme un «adversaire politique»

«Ils ne savent plus où ils habitent» : Florian Philippot juge le FN comme un «adversaire politique»© Lionel BONAVENTURE Source: AFP
Florian Philippot, lors de l'inauguration du QG des Patriotes le 18 décembre 2017
Suivez RT France surTelegram

L'ex-numéro 2 du Front national, Florian Philippot, a bien tourné la page de son ancien parti. Président d'un nouveau mouvement, Les Patriotes, il dit ne pas regretter son départ du FN. Ce dernier serait même un adversaire politique comme les autres.

Amer, Florian Philippot ? Plus en odeur de sainteté au Front national (FN), après l'échec de Marine le Pen au second tour de la présidentielle de 2017, l'ancien numéro 2 du Front national avait claqué la porte du parti pour créer le sien en septembre 2017 : Les Patriotes.

Interviewé par France Info le 27 décembre, Florian Philippot estime que le FN est «un adversaire politique comme Les Républicains, le Parti socialiste, En Marche, La France insoumise ou d'autres».

Artisan de la dédiabolisation du FN, Florian Philippot regrette l'évolution du parti. «Ils ne savent plus où ils habitent. J’ai senti cela très vite. Ils ne savent plus ce qu’ils pensent sur beaucoup de sujets, ou bien ils ne s'expriment plus sur beaucoup de sujets de peur de devoir trancher des opinions qui ne sont pas fixées, parce qu'il n'y a plus de colonne vertébrale», a-t-il déclaré sur France Info.

Si Florian Philippot avait effectivement une position tranchée sur l'euro – en prônant sa sortie – qui ne plaisait pas forcément à tous les cadres du Front national, le conseiller régional veut rassembler l'ensemble des «patriotes», autour de son programme. «Il n'y a pas de mouvement patriote moderne, crédible, professionnel, rassembleur, connecté à la société moderne», explique-t-il.

Une bande de fachos qui n'a rien à voir avec nous

Cette pique contre le FN fait écho à certaines déclarations des transfuges du parti lepéniste vers Les Patriotes, visiblement remontés contre leur ancienne formation. Le comédien Franck de Lapersonne, proche de Florian Philippot, avait d'ailleurs estimé avoir «fait une bourde» en soutenant Marine Le Pen pendant la dernière campagne présidentielle. Lors de l'inauguration du QG des Patriotes le 18 décembre, Franck de Lapersonne avait même sérieusement tancé le FN : «Vous prenez le Front national, vous enlevez Florian Philippot, il n'y a plus rien [...] Chez Marine Le Pen, il y a juste une bande de fachos qui n'a rien à voir avec nous [les Patriotes].»

Lire aussi : Franck de Lapersonne «demande pardon aux Français» pour son soutien à Marine Le Pen

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix