Boris Faure rend publique la terrible cicatrice de son agression par le député El Guerrab (PHOTO)

Boris Faure rend publique la terrible cicatrice de son agression par le député El Guerrab (PHOTO)© Capture d'écran Facebook Boris Faure
Boris Faure

Voulant témoigner de la violence de son agression par le député ex-LREM M'Jid El Guerrab, Boris Faure a publié une photo de la cicatrice, stigmate des coups de casques qu'il a reçu lors de l'agression survenue le 30 août à Paris.

Boris Faure, premier secrétaire de la fédération du Parti socialiste des Français de l’Etranger, a partagé sur Facebook une photo de son crâne, présentant une large cicatrice causée par les coups de casques assénés par le député M'Jid El Guerrab le 30 août dernier.

«La cicatrice est impressionnante. Elle dit un peu de la violence de l'agression. Même si la cicatrisation a fait son œuvre. J'ai hésité à mettre cette photo sur le réseau. Nul exhibitionnisme ou morbidité», a commenté le cadre du PS. 

«C'est la photo d'un homme vivant, dont la convalescence avance. Un homme reconnaissant aux médecins qui l'ont sauvé. Qui donne l'accolade symbolique à celles et ceux qui l'ont soutenu dans l'épreuve», a-t-il ajouté.

Boris Faure était tombé dans le coma à la suite de l'altercation, et a dû être opéré en raison d'une hémorragie cérébrale. Il s'est vu prescrire une ITT provisoire d'au moins trente jours, et souffre de troubles auditifs à une oreille et des maux de tête.

Son agresseur, M'jid El Guerrab, 34 ans, a lui été mis en examen pour «violences volontaires avec arme». Une réponse au comportement agressif de Boris Faure qui lui aurait «tordu» le bras, selon l'avocat du prévenu Yassine Yakouti. Son assaillant avait aussi mentionné des insultes racistes à son encontre qui auraient été prononcées par sa victime, laquelle dément formellement.

Le député a finalement quitté le groupe parlementaire de La République en marche, avant d'être nommé à la commission Défense de l'Assemblée nationale

Lire aussi : Quand l'élu LREM qui a envoyé en «soins intensifs» un cadre PS condamnait... l'agression d'une élue


Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.