Quand l'élu LREM qui a envoyé en «soins intensifs» un cadre PS condamnait... l'agression d'une élue

Quand l'élu LREM qui a envoyé en «soins intensifs» un cadre PS condamnait... l'agression d'une élue
Le compte Facebook du député En marche

Il y a un mois, le député LREM M'jid El Guerrab, qui a violemment frappé à coups de casque de moto un cadre du PS, condamnait l'agression sur un marché de la macroniste Laurianne Rossi. «Le débat politique ne permet pas tout» écrivait-il sur le net.

«Le débat politique ne permet pas tout ! Je condamne cette agression contre une élue de terrain, mon amie Laurianne Rossi», écrivait M'jid El Guerrab sur son compte Facebook le 30 juillet 2017.

Le député LREM, dont les récents échanges de coups avec le premier secrétaire de la fédération des Français de l'étranger du PS, Boris Faure, ont été largement médiatisés, condamnait alors l'agression de la députée LREM Laurianne Rossi, frappée alors qu'elle distribuait des tracts sur un marché à Bagneux.

Le 30 août, en plein Paris, une vive discussion opposant Boris Faure et M'jid El Guerrab avait dégénéré, ce dernier assénant des coups de casque de moto au responsable socialiste, selon un témoin, cité par l'hebdomadaire Marianne. Boris Faure avait été placé en soins intensifs suite à cette altercation, selon sa famille.

L'agression a été condamnée à la fois par le PS et par LREM.

Contacté par l'AFP, M'jid El Guerrab reconnaît de son côté avoir porté des coups à Boris Faure, après avoir été traité d'«imposteur», de «communautariste de merde», ainsi que de «sale arabe». S'excusant pour la violence du geste, il a fait savoir qu'il porterait plainte... pour agression.

Lire aussi : «Hors de lui», un député LREM frappe à coups de casque un responsable socialiste en plein Paris

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.