L'agresseur présumé de NKM parle d'une «simulation» précédée d'insultes (VIDEO)

L'agresseur présumé de NKM parle d'une «simulation» précédée d'insultes (VIDEO)© Jonathan Moadab / RT France
Antoine Lachenaud, avocat de Vincent Debraize
Suivez RT France surTelegram

Antoine Lachenaud, l'avocat de Vincent Debraize, a présenté la version des faits de son client à la presse. Elle diffère très largement de celle de sa victime présumée, NKM, qui l'aurait insulté et aurait simulé sa chute.

«Dégage connard !» D'après l'avocat de Vincent Debraize, ce sont ces mots qui ont mis «le feu aux poudres» entre le maire de Champignolles et Nathalie Kosciuko-Morizet sur un marché parisien le 15 juin, en pleine campagne électorale. 

Lire aussi : NKM prise à partie : une centaine de personnes manifeste contre la violence (PHOTOS)

Répondant aux questions des journalistes, maître Antoine Lachenaud est revenu sur le contexte de l'altercation en livrant la version de son client. Selon lui, le suspect n'aurait jamais touchée l'élue de l'Essonne, mais seulement «touché ses tracts», avant que NKM ne s'effondre en «esquissant un sourire». «Pour lui, c'est une véritable simulation», a précisé l'avocat de la défense.

A aussi été évoquée la poursuite du prévenu par trois militants Les Républicains, dont l'un aurait fait un salut nazi en criant «Heil Hitler», une version formellement contestée par une journaliste de l'AFP présente sur place.

Lire aussi
: De Mélenchon au Front national, la classe politique condamne d'une seule voix «l'agression» de NKM

«Tout ce qu'il a dit aux policiers n'a jamais été contredit», a précisé Antoine Lachenaud au micro de RT France. «C'est lui qui, dans ce dossier, a fait les déclarations les plus précises et les plus crédibles», a-t-il estimé. 

Appelé à comparaître pour des faits de violences et outrage «sur personne chargée d'une mission de service public», la défense a obtenu le report de l'audience au 11 juillet et espère obtenir la nullité concernant le chef d'accusation. Elle était en train de tracter, et ne remplissait pas une mission de service public, a précisé l'un des avocats de Vincent Debraize. 

Le suspect, qui reste sous contrôle judiciaire avec interdiction de rentrer en contact avec sa victime présumée, donnera une conférence de presse le 21 juin où il présentera en détails sa version des faits. 

Lire aussi : NKM, en campagne à Paris, fait un malaise après une altercation avec un passant

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix