Le procès de l'agresseur présumé de NKM renvoyé au 11 juillet

Le procès de l'agresseur présumé de NKM renvoyé au 11 juillet© Gonzalo Fuentes Source: AFP
Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris le 15 juin

Vincent Debraize, le maire sans étiquette de Champignolles soupçonné d'avoir agressé Nathalie Nathalie Kosciusko-Morizet le 15 juin dernier, devait être présenté au juge le 19 juin dans l'après-midi. Le procès a été renvoyé au 11 juillet 2017

Le procès de Vincent Debraize a été reporté au 11 juillet 2017. L'agresseur présumé de Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris le 15 juin dernier, qui devait se présenter au tribunal ce 19 juin dans l'après-midi, comparaîtra pour violences et outrage «sur une personne chargée d'une mission de service public», a-t-on appris de source judiciaire.

Placé en garde à vue samedi, ce maire d'une petite commune de Normandie, «a reconnu avoir insulté» la candidate LR, battue aux législatives à Paris, lors de leur altercation le 15 juin dernier sur un marché de la capitale. Il a néanmoins contesté «tout contact physique», selon une source proche de l'enquête. Ancien membre de l'UDI, il avait parrainé la candidature à la présidentielle d'Henri Guaino, qui s'est présenté face à NKM dans la 2e circonscription de Paris lors du premier tour des législatives.

La candidate Les Républicains (LR) aux législatives avait suspendu sa campagne après un court séjour à l'hôpital. Elle y avait été admise, souffrant d'un léger traumatisme crânien. L'incident a été condamné unanimement par la classe politique et une manifestation a eu lieu à Paris «contre la violence et pour la démocratie».

Lire aussi : Victoire de Valls : sa rivale dans l'Essonne va recompter les bulletins en préfecture

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales