Marine Le Pen annonce se mettre «en congé de la présidence du Front national»

Marine Le Pen annonce se mettre «en congé de la présidence du Front national» Source: Reuters
Une affiche de Marine Le Pen et une affiche dégradée d'Emmanuel Macron dans les rues de Béthune

La candidate frontiste a décidé de ne plus occuper la tête de son parti – un geste avant tout symbolique destiné à «rassembler autour de [son] projet», alors qu'une course contre la montre commence pour elle en vue du second tour.

Marine Le Pen, candidate du Front national (FN) qualifiée pour le second tour de la présidentielle, a annoncé ce 24 avril au soir qu'elle se mettait «en congé de la présidence du FN» afin de «rassembler autour de [son] projet».

Interrogée sur les changements qu'elle comptait mettre en place pour tenter de réunir les voix nécessaires à une victoire face au favori Emmanuel Macron elle a déclaré sur France 2 : «Je pense que nous approchons du moment décisif, j'ai toujours considéré que le président de la République est le président de tous les Français, à ce titre il doit rassembler tous les Français. C'est une conviction profonde, il faut maintenant passer des paroles aux actes.»

«Il m'est apparu indispensable de me mettre en congé de la présidence du FN. Ce soir, je ne suis plus la présidente du FN, je suis la candidate à la présidentielle, celle qui souhaite rassembler autour du projet d'espoir, de prospérité, de sécurité, l'ensemble des Français», a ajouté la candidate qui a obtenu 21,30% des suffrages au premier tour. «Je me sentirai plus libre surtout, je serai au-dessus des considérations partisanes, c'est un acte important», a-t-elle expliqué.

Abordant le second tour dans une position moins favorable qu'espérée, Marine Le Pen doit désormais convaincre plusieurs millions d'électeurs supplémentaires de voter pour elle le 7 mai prochain si elle veut l'emporter. Un objectif difficile à atteindre, compte tenu surtout du peu de temps à disposition, et des premiers sondages, mais pas impossible, selon le parti.

Lire aussi : Fillon n'a «plus la légitimité» pour les législatives et veut redevenir un «militant de cœur»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.