Fillon n'a «plus la légitimité» pour les législatives et veut redevenir un «militant de cœur»

Fillon n'a «plus la légitimité» pour les législatives et veut redevenir un «militant de cœur» Source: AFP
François Fillon

S'exprimant à l'occasion du bureau politique des Républicains, le candidat de la droite a annoncé qu'il n'entendait pas conduire le combat pour les législatives de juin et qu'il voulait redevenir un simple militant.

Après avoir échoué à se qualifier pour le second tour de l'élection présidentielle le 23 avril au soir, François Fillon participait dès le lendemain au bureau politique des Républicains (LR). Il a annoncé qu'il reconnaissait n'avoir «plus la légitimité» pour être le chef de file de la droite dans le cadre de la campagne pour les législatives du mois de juin. 

S'adressant aux cadres dirigeants du parti, François Fillon a déclaré : «Je vais redevenir un militant de cœur [qui] va penser [sa] vie autrement», laissant ainsi fortement entendre qu'il démissionnerait sous peu de ses fonctions de dirigeant du parti. «Je vais devoir panser aussi les plaies de ma famille», a-t-il ajouté, évoquant l'affaire des emplois fictifs de son épouse et de ses enfants, qui aura considérablement pesé sur sa campagne ces dernières semaines.

Au terme d'une campagne plus que mouvementée, le candidat désigné par la primaire de la droite et du centre n'a recueilli que 19,9% des suffrages - un score qui, pour la première fois sous la Ve République, ne permet pas à la droite de se qualifier pour le second tour. Lâché par certains cadres de son parti, François Fillon laisse un parti divisé, à un mois et demi du premier tour des législatives qui aura lieu le 11 juin prochain.

Les Républicains déjà dans la campagne des Législatives

A l'issue de la réunion du bureau politique, le secrétaire général du parti Bernard Acoyer a appelé à «voter contre Marine Le Pen pour la faire battre au second tour de l'élection présidentielle», tout en lançant dès ce mardi 25 avril 2017 «la campagne législative».

Le bureau a décidé de confier à Christian Jacob, président du groupe des Républicains à l'Assemblée nationale, «la mission de préparer la direction de la campagne». Chez Les Républicains, l'après-Fillon est déjà en préparation.

Lire aussi : Election présidentielle : «Le système politique français est un champ de ruines»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»