Lors de l'attentat sur les Champs-Elysées, l'appli SAIP n'a (encore) pas fonctionné

Lors de l'attentat sur les Champs-Elysées, l'appli SAIP n'a (encore) pas fonctionné© Capture d'écran Twitter
Suivez RT France surTelegram

Alors qu'un attentat a été perpétré le 20 avril sur les Champs-Elysées au cours duquel un policier a été tué, l'application gouvernementale SAIP n'a une nouvelle fois pas été déclenchée. Selon le ministère de l'Intérieur, ce serait volontaire.

Le 20 avril au soir, pendant l'attaque sur les Champs-Elysées, qui a coûté la vie à un policier, l'application d'alerte gouvernementale SAIP est restée muette. Sur Twitter, la préfecture de police avait pourtant mentionné à plusieurs reprises qu'une intervention était en cours.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henri Brandet a affirmé le 21 avril sur FranceInfo que c'était un choix délibéré, «à partir du moment où on a eu une situation figée rapidement, qui a conduit à ne pas déclencher l'application».

Lors de l'attaque du Louvre en février, le ministère de l'Intérieur avait également jugé qu'il n'était pas nécessaire de lancer SAIP. «En raison de la cinétique de l'événement, de la neutralisation instantanée de l'assaillant, du confinement immédiat des visiteurs ainsi que du bouclage du périmètre en surface, il n'a pas été jugé pertinent de déclencher SAIP», avait expliqué à l'époque le ministère de l'Intérieur au site de 20 minutes.

L'application d'alerte SAIP du gouvernement a été créée à l'occasion de l'Euro 2016 pour prévenir tout risque potentiel d'attentat. Elle a été déclenchée pendant la fusillade au lycée de Grasse. Lors de l'attentat de Nice le 14 juillet 2016, l'application SAIP avait été activée avec plus d'une heure de retard, ce qui avait poussé de nombreux internautes à se poser des questions sur son efficacité.

Lire aussi : Réservé aux catastrophes, le «safety check» de Facebook déclenché pour une manifestation

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix