Attaque au couteau devant le Louvre : le suspect identifié serait un Egyptien de 29 ans

Attaque au couteau devant le Louvre : le suspect identifié serait un Egyptien de 29 ans© François Guillot Source: AFP
Le suspect de l'attaque au couteau du Louvre identifié

Grâce à des éléments recueillis sur un téléphone portable, les services antiterroristes sont parvenus à identifier le suspect de l’attaque au couteau du Carrousel du Louvre comme étant Abdallah E-H, un Egyptien de 29 ans.

L'homme soupçonné d'avoir attaqué vendredi 3 février un soldat au musée du Louvre a été identifié comme étant Abdullah Reda al-Hamamy, un Egyptien de 29 ans né à Dakahlia, une province située au nord-est du Caire, selon Reuters citant des sources proches de l'enquête.

La chaîne d’information LCI indiquait plus tôt que les enquêteurs avaient identifié le suspect de l’attaque d’un militaire survenue le 3 février à Paris. Des analyses de son ADN et de ses empreintes digitales sont toujours en cours afin de confirmer son identité.

Totalement inconnu des services de renseignement français, l’homme serait arrivé dans la capitale française le 26 janvier 2017 en provenance de Dubaï, aux Emirats arabes unis, où il avait effectué, à l’automne 2016, une demande de visa pour la France, qui avait été acceptée. On ignore s'il était ou non connu des services antiterroristes égyptiens.

«Le 31 octobre 2016, à Dubaï, il a obtenu un visa pour un séjour d’un mois en France. Le 26 janvier, il est arrivé par avion à Paris, son vol retour était prévu le 5 février. Il a emménagé dans un appartement du VIIe arrondissement. Le 28 janvier, il a acheté deux machettes dans une armurerie», a indiqué le procureur de Paris Xavier Molins lors de sa conférence de presse.

L'assaillant avait par ailleurs réservé et payé une chambre d’hôtel rue de Ponthieu, dans le VIIIe arrondissement de Paris, rapporte LCI. Une perquisition y a été menée dans l’après-midi du 3 février. Sur place, les enquêteurs ont mis la main sur le passeport de l'individu qui était accompagné de deux visas, l'un pour la Turquie, l'autre pour l'Arabie saoudite.

Lors de l’attaque, l’individu était armé de deux machettes et transportait des bombes de peinture dans un sac à dos. Il ne portait pas non plus sur lui de pièce d’identité mais les enquêteurs ont mis la main sur un téléphone portable.

Les enquêteurs se sont ensuite rendus dans son appartement de location où ils ont saisi 960 euros et des visas pour l’Arabie Saoudite et la Turquie.

L'identité et les motivations de l'auteur restent à déterminer, mais s'il «faut être prudent», il s'agit «visiblement» d'une «attaque à caractère terroriste», a déclaré le Premier ministre Bernard Cazeneuve, en déplacement à Bayeux (Calvados). Le président François Hollande a de son côté dénoncé «un acte dont le caractère terroriste ne fait guère de doute».

Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête de flagrance pour «tentatives d'assassinats aggravées en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle». Dans l'après-midi, les policiers ont mené une perquisition dans un immeuble d'une rue située à proximité des Champs-Elysées, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Lire aussi : Attaque devant le Louvre : ce que l'on sait de l'incident

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.