Attaque devant le Louvre : ce que l'on sait de l'incident

Attaque devant le Louvre : ce que l'on sait de l'incident© Christian Hartmann Source: Reuters
Les forces de police patrouillent autour du musée du Louvre le 3 février

Armé d'un couteau, un homme a attaqué des militaires devant le musée du Louvre en criant «Allahu Akbar». Ils ont répliqué en faisant feu, blessant grièvement l'assaillant. Une enquête a été ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris.

Une patrouille de la force Sentinelle a été attaquée le 3 février dans le carrousel du musée du Louvre. Un homme armé d'un couteau s'est jeté sur quatre militaires en criant «Allahu Akbar», rapporte la préfecture de police de Paris.

L'assaillant grièvement blessé

Les militaires ont dans un premier temps essayé de maîtriser l'individu à mains nues et l'un d'eux a été légèrement blessé au cuir chevelu. Dans l'incapacité de le maîtriser, ils ont dû utiliser leurs armes. Cinq balles ont été tirées contre l'assaillant qui a été gravement blessé à l'abdomen. Ce dernier a été pris en charge par les services de secours. 

Si on ne sait rien à l'heure actuelle des motivations de l'attaquant, selon la chaîne d'information LCI, les services antiterroristes seraient parvenus à l'identifier grâce à des éléments recueillis sur son téléphone portable. Il s'agirait d'Abdallah E-H, un Egyptien de 29 ans qui était arrivé en France le 26 janvier en provenance de Dubaï.

Peu après l'incident, une deuxième personnes a été arrêtée mais les autorités appellent à la prudence, expliquant que rien ne permet d'affirmer pour l'instant qu'il s'agit d'un suspect.

1 000 personnes bloquées dans le musée

En début d'après-midi, 1 000 personnes se trouvaient toujours dans le musée. Elles ont été évacuées une par une par les autorités afin de vérifier que d'autres suspects potentiels ne se trouvaient pas parmi elles.

«Attaque à caractère terroriste»

En déplacement à Bayeux, le Premier ministre a déclaré qu'il s'agissait «visiblement d'une attaque à caractère terroriste».

Auteur: RT France

La section antiterroriste sur le coup

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance, a annoncé le procureur de la République de Paris, François Molins, dans un communiqué.

L'enquête est ouverte pour «tentatives d'assassinats aggravés en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle», précise le parquet. Les investigations sont confiées à la section antiterroriste de la brigade criminelle (SAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Lire aussi : Premières images du Louvre après l'attaque contre un militaire (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Qui est pour vous le principal fossoyeur de la gauche en 2017 ?

Résultats du sondage