Jacques Sapir

Jacques Sapir

Jacques Sapir est directeur d’Études à l’ École des Hautes Études en Sciences Sociales, dirige le Centre d'Études des Modes d'Industrialisation (CEMI-EHESS), le groupe de recherche IRSES à la FMSH, et co-organise avec l'Institut de Prévision de l'Economie Nationale (IPEN-ASR) le séminaire Franco-Russe sur les problèmes financiers et monétaires du développement de la Russie. Il anime un blog www.russeurope.hypotheses.org

Tous les articles de cet auteur
  • Croissance nulle au premier trimestre 2022 : accident, panne ou tendance inquiétante ?

    La croissance au premier trimestre de cette année aura été nulle, si l’on en croit les chiffres de l’INSEE. Ce résultat apparaît comme une douche froide après le rebond économique de 2021. Comment l'expliquer ? S’agit-t-il d’un simple accident ?

  • Déficit extérieur : un indicateur du déclassement de la France, par Jacques Sapir

    Le déficit commercial de la France a atteint 9 milliards d’euros en novembre 2021. Un record mensuel qui pourrait bien s’accompagner d’un record annuel à l’issue de l'exercice. L'économiste Jacques Sapir livre pour RT France son analyse.

  • L'euro a 20 ans, par Jacques Sapir

    20 ans après la mise en circulation de l'euro, Jacques Sapir dresse le bilan économique peu reluisant de la monnaie unique. Pour l'économiste, le choix de rester dans la zone euro est avant tout politique.

  • Tribunaux allemands contre tribunaux européens : les enjeux d’une querelle de Cours

    Alors que l'arrêt Karlsruhe vient de mettre un terme à la «la dérive de la Banque Centrale Européenne»,lui reprochant sa politique monétaire, Jacques Sapir revient sur l'origine du conflit et sur des principes de la démocratie. La fin de l'euro?

  • La zone Euro est-elle le cancer de l’UE ?

    Voilà trente ans que la monnaie européenne a vu le jour. L'économiste Jacques Sapir revient sur trois décennies de zone Euro et explique pourquoi ses dysfonctionnements pourraient sonner le glas de l'Union européenne.

  • Un président KO debout ?

    Revenant sur les annonces faites par Emmanuel Macron pour tenter de répondre à la mobilisation des Gilets jaunes, Jacques Sapir juge que le président n'a pas pris la juste mesure des revendications, ni celle de l'ampleur de la crise en cours.

  • Le gouvernement italien choisit la relance et non l’austérité

    Le nouveau budget italien, présenté par le ministre des Finances Giovanni Tria, est-il incompatible avec les institutions européennes en raison de l'ampleur du déficit ? Pour Jacques Sapir, on se dirige vers une crise d'ampleur dans l'UE.

  • L’Italie et l’UE : sourires, valse viennoise et poignards ?

    Depuis la victoire des souverainistes en Italie, le torchon brûle entre Rome et Bruxelles. Pour l'économiste Jacques Sapir, l'endettement de l'Italie devrait donner lieu à une formidable partie de poker, avec pour arbitres les marchés financiers.

  • Sanctions US contre l'Iran: pour Jacques Sapir, les contre-mesures de l'UE sont «un effet de manche»

    De nouvelles sanctions américaines anti-Iran sont entrées en vigueur. Face à elles, les tentatives de l'UE pour protéger ses entreprises sur place sont vaines, estime l'économiste Jacques Sapir, pour qui Washington veut se placer au-dessus du droit.

  • Le scandale de trop ? L’affaire Benalla et ses implications

    Pour Jacques Sapir, l'affaire Alexandre Benalla ne relève pas seulement du code pénal mais a tout d'un scandale d'Etat. Au-delà du délit d'usurpation de la fonction de policier, il s'agit en effet d'un proche d'Emmanuel Macron, au cœur de son réseau.

  • Les racines de la victoire des mouvements populistes en Italie: l’euro-crise de l’économie italienne

    Le parti eurosceptique et anti-immigration la Ligue s'est entendu avec les antisystèmes du M5S pour mettre Giuseppe Conte à la tête du gouvernement italien. L'économiste Jacques Sapir décrypte les raisons qui ont mené à cette situation.

  • Macron, le «pont aérien» et la tragédie de Saint-Martin

    La déclaration du président Macron à propos de l'action gouvernementale à Saint-Martin est une «énorme bêtise» au regard des évidentes lacunes dans la gestion de la crise. Jacques Sapir s'indigne que les médias la relaient comme «paroles évangile».

  • Les trois fautes d’Emmanuel Macron

    Un président qui «ne connaît pas l'histoire» - l'économiste Jacques Sapir revient sur les raisons majeures de la chute brutale de la popularité du président français.

  • Cedant arma togae et la démission de Pierre de Villiers

    La démission récente du général de Villiers est un symptôme de la crise de confiance, de la crise de légitimité, dont est victime la scène politique française, estime l'économiste Jacques Sapir.

  • Crise politique et crise de nerfs

    L'actuelle crise politique en France, liée à la démission de quatre ministres en 48 heures, pourrait annoncer, dans une destructrice confrontation au réel, le début de l’éclatement de la «bulle» Macron, estime l'économiste Jacques Sapir.

  • Législatives 2017 : une vague en trompe l’œil

    Triste bilan du 1er tour des législatives pour l'économiste Jacques Sapir : record historique de l'abstention, opposition molle des Républicains, réformes européistes déprimant les employés. Avec environ 30% des voix, LREM peut avoir 70% des sièges.

  • Londres de choc

    Le nouvel attentat qui a touché Londres le 3 juin pourrait être un tournant : il faudra passer d’une attitude doloriste à une attitude de combat, et progressivement éradiquer le terrorisme et ses causes, explique l'économiste Jacques Sapir.

  • Macron et Poutine : les enjeux de Versailles

    La visite de Vladimir Poutine constitue pour Emmanuel Macron son véritable baptême du feu en politique internationale, explique l'économiste Jacques Sapir qui se penche sur les aspects clés de cette première rencontre entre les deux hommes.

  • Les débuts de la présidence Macron

    En tant que président, Emmanuel Macron aura à choisir entre les caps pro-européen et pro-français, car à vouloir combiner les deux et ne pas choisir, il se mettra dans la main de Berlin, estime l'économiste Jacques Sapir.

  • La tristesse et la honte

    «Je suis empli d’une honte indicible qu’une logique inspirée du temps de la Guerre Froide sépare les «bons» des «mauvais» morts» - l'économiste français Jacques Sapir analyse la réaction à l'attentat de Saint-Pétersbourg.

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix